navigation   le site   \  le blog vendredi 30 octobre 2020      
 Règle des 3 premiers morceaux : pas chez Matmatah  
très souvent, les photos pendant un concert ne sont autorisées que pendant les 3 premiers morceaux. souhait du management du groupe de limiter la présence des photographes, afin de ne pas perturber les musiciens ou le public, et puis sans doutes aussi volonté de donner une image "propre" des artistes sur scène, donc en début de concert, avant qu'ils ne soient ruisselants de sueur avec la chemise débraillée.

courant mai, pour la venue de Matmatah à Dijon, le tour-manageur du groupe m'informe : cette fois-ci les photos sont interdites... pendant les 3 premiers morceaux, mais autorisées ensuite, et ce jusqu'à la fin du concert.
c'est bel et bien la première fois qu'on me donne une telle consigne... et comme gage de sa volonté de coopérer avec les photographes, le manageur en question m'invite de lui-même à venir shooter depuis la scène elle-même, chose très rarement autorisée...

après en avoir discuté avec d'autres photographes cet été qui ont eut également cette consigne sur un concert de Matmatah, il s'agit en fait de rester dans cette volonté de "donner une image". une image qui, elle, n'est pas d'être propre sur soi, mais au contraire de montrer un groupe qui "mouille sa chemise".
en y réfléchissant bien, cela se tient, c'est dans la logique des "3 premiers morceaux", mais à l'envers !
en tous cas, je ne m'en plains pas !

voir les photos série musique divers 27


[1 commentaire]   |  permalien |   partager :
 Retour sur des photos qui ne se sont pas faites 
le 13 octobre 2006, le groupe anglais Archive passait par Dijon. je me réjouissais à l'idée de pouvoir photographier ce groupe phare de la musique, habile mélange de rock, pop ou encore électro.

bien avant la date du concert, l'info tombe du management du groupe : les photos ne sont limitées qu'aux 3 premiers morceaux (comme tres souvent d'ailleurs), mais en plus, et c'est là que le problème se pose, il faut auparavant signer un contrat dans lequel on s'engage à ne faire publier les photos (dont on est pourtant l'auteur) qu'une seule fois. De plus, il faut par la suite s'engager à céder tous les droits d'auteur associès aux photos au management du groupe, et ce pour le monde entier, et sans contrepartie.

en résumé, il faut donc travailler gratuitement pour le groupe, et, en plus, perdre tous ses droits d'auteur sur ses propres photos... du jamais vu !
ce contrat ressemblant de façon très nette à un ramassage de savonnette en bonne et due forme, je ne l'ai donc pas signé, et n'ai donc réalisé aucune photo de Archive ce jour-là.

à noter que le contrat en question n'était écrit qu'en langue anglaise (tant pis pour les non anglicistes !), et n'était disponible qu'en un seul exemplaire par photographe, ce qui veut dire qu'une fois signé, il ne nous en était donné aucune copie...

dommage, le concert de Archive ce jour-là était pourtant exceptionnel, mise en place remarquable, morceaux longs et progressifs, incroyable moment passé, sans doutes un des meilleurs concerts auxquels j'ai pu assister à La Vapeur...

pour info, voici une numérisation du contrat en question (format pdf, 130 Ko), que j'ai pris soin de conserver (vierge bien sûr)


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 |