navigation   le site   \  le blog jeudi 13 décembre 2018      
 Photo de concert et droit à l'image 
Si il y a bien un sujet récurent en photo de concert, c'est bien la question du droit à l'image.
Chaque photographe y a été confronté une ou plusieurs fois, et nombre de fantasmes gravitent autour de ce sujet.

N'étant pas juriste mais travaillant au milieu de documentation juridique, j'ai eu l'occasion de creuser un peu le sujet.


La jurisprudence française précise les contours du droit à l'image : ce dernier ne peut être évoqué qu'afin de préserver le respect de la vie privée, ainsi que la dignité de la personne. Il faut, de plus, qu'il y ait préjudice (moral, financier...) pour le faire valoir.

Les décisions du 9 mai et du 27 juin 2007 du TGI de Paris précisent :
"En matière d'art photographique la créativité du photographe et la liberté d'expression de cet artiste n'ont ainsi pour limites que le respect de la dignité de la personne représentée ou les conséquences d'une particulière gravité qu'entraînerait la publication des clichés pour le sujet [...] seule une publication contraire à la dignité de la personne représentée ou revêtant pour elle des conséquences d'une particulière gravité est de nature à constituer une atteinte au droit l'image susceptible de réparation" (JurisClasseur Civil Annexes, Propriété littéraire et artistique, paragraphe 27).

Décisions également commentées dans le Recueil Dalloz 2008, page 57 :
Le droit à l'image, qui n'est pas absolu et doit se concilier avec la liberté d'expression garantie par les articles 10 Conv. EDH et 11 Décl. Dr. Homme, doit céder lorsque l'exercice par une personne de ce droit aurait pour effet de faire arbitrairement obstacle à la liberté d'expression artistique laquelle relève de la liberté de recevoir ou communiquer des idées, en l'espèce dans le domaine de la photographie.

Cette page (paragraphe "De quoi s'agit-il ?") du site gouvernmental service-public.fr évoque le cadre dans lequel certaines photos n'ont légalement pas besoin d'autorisation pour être réalisées. Les artistes sur scène peuvent être considérés comme des personnalités publiques dans l'exercice de leur fonction.

Ce document gouvernemental, même si il parle de compétitions sportives, précise, dans son avant dernier paragraphe (page 2), que le droit à l'image ne peut être évoqué par un artiste dans le cadre d'une représentation publique.

Je renvoie également à l'excellent site de l'avocate et photographe Joëlle Verbrugge qui aborde avec précision le sujet.
Voir également un article sur ce thème par le photographe Yann Cabello.

Le droit à l'image cède donc devant le droit à l'information, ainsi que devant la liberté de création artistique.


Quant au fait de récupérer des photos sur internet, précisons que nul ne peut utiliser librement une photo sans l'accord de son auteur et donc détenteur des droits. Je renvoie à ce sujet sur cette page du site service-public.fr cité plus haut.

De plus, la publication d'une photo doit être, en France, obligatoirement accompagnée de la citation du nom de son auteur, c’est la loi et pas une faveur (article 121-1 du Code de la Propriété Intellectuelle). Cet article précise également qu'une photo ne peut être modifiée sans accord de l'auteur (détails sur cette page).

Ce petit guide gouvernemental résume les aspects du droit d'auteur.


En résumé, le droit à l'image en matière de photo de concert est difficile à faire valoir. Si beaucoup fantasment à ce sujet dans le but principal de récupérer des images à moindres frais, il convient parfois de rappeler ces quelques règles élémentaires.



Carmen Maria Vega... et des collègues, Festival du Chien à Plumes, août 2012
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Sept ans après 
Voilà, ça fait 7 ans maintenant que je travaille comme photographe concerts/spectacles pour Le Bien Public, et j'ai décidé de ne pas poursuivre cette activité en septembre. Je terminerai cette saison en juin, et arrêterai ensuite.

Je mets donc un terme à 7 années bien remplies.
C'était une bonne expérience, avec énormément de découvertes musicales très diverses, ou de spectacles en tout genre. J'ai pu pratiquer énormément la photo de scène, et vivre en partie de cette activité.

Mais aujourd'hui je n'ai plus envie de continuer : beaucoup de fatigue accumulée, l'impression parfois de ne jamais vraiment "redescendre", entre mon travail salarié la journée et les concerts le soir ou le week-end...
Je viens d'avoir 45 ans, et je me rends bien compte que mon corps ne fonctionne plus vraiment comme avant : plus difficile de récupérer, moins d'entrain à vouloir sortir pour courir les salles... bref, la motivation n'est plus là.

J'apprécie désormais de vivre en maison, ça m'occupe pas mal, j'y prends plaisir, et des projets de paternité future avec ma moitié font que, désormais, mes priorités ne sont plus les mêmes... :)

Je remercie Mayalen, Jean-Yves, Hugues (qui m'avait recruté), Le Bien Public en général, pour m'avoir accordé leur confiance pendant toutes ces années, ainsi que ma binôme Roxanne, avec qui j'ai travaillé en harmonie.

Je continuerai à pratiquer la photo de concert, mais à un rythme beaucoup plus modéré et raisonnable (un concert de temps en temps) : je pense me consacrer uniquement au blues, qui me tient tant à coeur, mais juste pour moi perso, et seulement quand j'en ai envie...



[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Nuit du Blues + news 
Voilà, la Nuit du Blues 2016 qui s'est tenue à Talant la semaine dernière était un bon cru. Ronnie Baker Brooks est un vrai showman qui n'hésite pas à payer de sa personne pour assurer le spectacle.
Le fils de Lonnie Brooks est bon chanteur et bon guitariste. Les lumières étaient bonnes, c'était donc un vrai bonheur de photographier son concert.
Les photos sont en ligne sur cette page.

D'autre part, j'ai participé cette année au Jazz World Photo, concours annuel tchèque qui, comme son nom l'indique, vise à primer des photos réalisées dans le domaine des musiques improvisées.
Le règlement était clair : pour concourir, n'envoyer qu'une seule photo, obligatoirement réalisée au cours de l'année écoulée (2015 en l’occurrence, pour l'édition 2016).

Je n'avais pas grand chose d'extraordinaire en stock pour l'année concernée.
220 photographes ont participé, originaires de 34 pays. Il y avait vraiment de très bonnes photos, et même des tueries. Parmi les 30 finalistes retenus, j'ai fini 27ème.
Un jour peut-être je retenterai ma chance avec une photo qui tient mieux la route :)

Edit octobre 2016 : L'exposition des 30 photos finalistes est actuellement à New-York.
On peut voir la mienne sur cette image (Lil'Ed à la guitare, sous le panneau "Exit").


Toujours du côté self-promo, le site bonplanphoto.fr a réalisé une petite interview de moi, qui est en ligne sur cette page.

Voilà, c'est tout, bonnes visites :)

Ronnie Baker Brooks, Nuit du Blues, Talant (21), mars 2016
photo non libre de droits

Ronnie Baker Brooks, Nuit du Blues, Talant (21), mars 2016
photo non libre de droits

Ronnie Baker Brooks, Nuit du Blues, Talant (21), mars 2016
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Le goût des autres  
Cela ne vous aura pas échappé, je suis amené à faire énormément de photos de concerts pour le journal avec lequel je travaille, et très souvent, ce ne sont pas des spectacles que je serais allé voir de moi-même.

Je veux dire par là que j'assiste à des représentations musicales qui sont parfois très loin de mes goûts musicaux personnels.

Ceci dit, je dois reconnaître qu'en toute objectivité, il y a des artistes faisant partie de cette catégorie qui m'ont laissé un bon souvenir.
Pas forcément parce que je suis tombé amoureux de leur musique après les avoir vu sur scène, mais parce que j'ai trouvé qu'ils offraient un spectacle de qualité, que c'était bien interprété.

Ainsi, je pensais détester Michel Sardou, mais, en sortant du Zenith dans lequel je l'ai photographié, j'ai ressenti du respect pour ce à quoi je venais d'assister : un bon concert, des bons musiciens, un artiste entier.
Idem pour Johnny Hallyday, difficile de rester de marbre devant une telle mise en scène, un tel charisme, une telle machinerie de guerre.
En voyant Pascal Obispo s'investir dans ses prestations, je comprends mieux pourquoi il suscite autant d'admiration, de fanatisme...
Concernant Indochine, je me suis laissé porter par les moyens mis en place pour offrir un spectacle aussi grandiose et à prix raisonnable.

Bien souvent, ce qui me reste, c'est quand un artiste est honnête avec son public et lui en donne pour son argent, que ce soit scéniquement ou musicalement.

Bon, je l'avoue, j'ai quand même eu des désillusions. Je suis, par exemple, resté de marbre devant André Rieu ou Florent Pagny.
Et puis moi, le grand fan de blues qui n'a jamais photographié BB King, le lendemain de sa mort je photographiais Patrick Sébastien. Et je n'ai pas trouvé ça bien.


Michel Sardou, Le Zenith, Dijon, mars 2013
photo non libre de droits


Indochine, Le Zenith, Dijon, mars 2014
photo non libre de droits


Pascal Obispo, Le Zenith, Dijon, octobre 2014
photo non libre de droits


Johnny Hallyday, Le Zenith, Dijon, juin 2013
photo non libre de droits


[1 commentaire]   |  permalien |   partager :
 Merci ! 
Souvent, en photo de concerts, les billets de blog portent sur des conditions de prises de vue difficiles, des contrats abusifs ou autres contrariétés.
Mais rarement on ne prend le temps de dire merci aux quelques artistes qui jouent le jeu de la photo, le temps d'un clin d'oeil, d'une pose, d'un regard...

Certes, ils ne sont pas nombreux à le faire, mais quand il y en a, les résultats sont souvent très intéressants.

J'ai rencontré quelques chanteurs ou musiciens qui m'ont fait le plaisir de jouer ce jeu. Rudolf Schenker (guitariste de Scorpions), la chanteuse Anaïs (même si je n'ai pas de photo vraiment parlante d'elle à montrer ici), Cali, ou encore, plus récemment, Versatile lors du concert de Blackalicious, ces derniers jours à La Vapeur de Dijon.

Les styles musicaux sont divers, mais le geste du plus bel effet.
Donc merci à eux, et comme on dit communément, "Souriez, vous êtes filmés !"

Bien entendu, la photo de Versatile ci-dessous fera partie de la prochaine mise à jour des galeries photo (cliquez dessus pour l'agrandir).
Edit : galerie désormais en ligne !

Blackalicious (Versatile), La Vapeur, Dijon, février 2015
photo non libre de droits

Scorpions , Le Zenith, Dijon, novembre 2012
photo non libre de droits

Cali, festival du Chien A Plumes, Villegusien (52), août 2011
photo non libre de droits


[1 commentaire]   |  permalien |   partager :

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant> >>