navigation   le site   \  le blog mercredi 7 décembre 2022      
 Fin d'année... blues 
L'année se termine sur une superbe édition du Chicago Blues Festival 2022, avec Toronzo Cannon, Joey J. Saye, et Ivy Ford. J'ai adoré cette dernière, son sens du spectacle, son jeu et son côté délicieusement retro. Elle évolue dans un style très différent de Toronzo Cannon, et, avec les sets acoustiques de Joey J. Saye, ça donnait un ensemble très complet et de très bonne facture.

Auparavant, j'ai été moins emballé par la tournée New Blues Generation de cette année. Heureusement, l'harmoniciste Andrew Alli (au jeu très marqué par Little Walter) a amené avec lui la touche de peps et de présence qui manquaient.

Lors de mon passage à Blues en Loire, j'ai adoré la première partie assurée par Guilty Delight. Ils produisent une soul bluesy très inspirée.

Le Blues Blast Festival s'est terminé en juin par un concert de Robert Finley dans une salle Devosge à l'éclairage totalement improbable, mais, au final, j'ai réussi à tirer une série photo dont je suis satisfait.
Je peux d'ors et déjà annoncer que Joe Louis Walker ainsi que l'excellent Curtis Salgado seront à l'affiche de l'édition 2023 de ce festival Talanto-dijonnais, et que, dans le cadre du festival, une expo photo retraçant les concerts passés de l'association Jagoblues aura lieu, à laquelle je participerai, accompagné par 4 autres photographes que je côtoie lors de ces concerts...

Les dernières photos :
- Chicago Blues Festival
- New Blues Generation
- dernier soir de Blues en Loire
- Robert Finley
- James Hunter Six

Robert Finley, Salle Devosge, Dijon, juin 2022
photo non libre de droits

Toronzo Cannon, tournée Chicago Blues Festival, L'Ecrin, Talant (21), novembre 2022
photo non libre de droits

Ivy Ford, tournée Chicago Blues Festival, L'Ecrin, Talant (21), novembre 2022
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Printemps blues 
Le festival blues Jagoblues se déroule actuellement, réparti sur plusieurs mois et plusieurs sites.

L'ouverture s'est faite fin mars dans la minuscule salle Gabin, avec Mac Arnold & Plate Full O'Blues. J'ai aimé la prestation du batteur Denis Agenet, ainsi que du guitariste Austin Brashier, qui ont su amener le piquant nécessaire.

En avril, je suis passé ensuite totalement à côté du set de Melvin Taylor. J'ai trouvé sa prestation trop technique et très linéaire. Heureusement, les Auvergnats de Muddy Gurdy avaient ouvert avec un beau moment à l'image de leur superbe album Homecoming : des classique du blues avec guitare, chant, batterie et... vielle à roue ! Un instrument improbable dans le blues mais qui trouve sa place avec une justesse remarquable !

Toujours en avril, le New-Yorkais Slam Allen occupait les planches du Polygone, à Chevigny-St-Sauveur. Son concert n'était pas inoubliable car très prévisible, mais il faut reconnaître que l'homme est un showman hors-pair qui sait assurer le spectacle !
J'y ai fait de bonnes photos !

Enfin, cette année, pour ma 6ème participation au concours international Jazz World Photo, j'ai terminé à la 9ème place, sur 248 candidats, de 31 pays.
C'est ma meilleure prestation, et la quatrième fois que je figure parmi les 30 finalistes, après 2020 (23ème), 2019 et 2016 (27ème les 2 fois). Ca fait plaisir !

A bientôt pour d'autres photos du festival (James Hunter Six le 19/05, et Robert Finley le 08/06).
(Click sur les photos ci-dessous pour accéder aux séries)


Slam Allen, Le Polygone, Chevigny-St-Sauveur (21), avril 2022
photo non libre de droits


Muddy Gurdy, L'Ecrin, Talant (21), avril 2022
photo non libre de droits


Mac Arnold (Denis Agenet), Salle Gabin, Talant (21), mars 2022
photo non libre de droits


  9ème place au Jazz World Photo 2022 :


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Fin d'année blues 
Voilà, l'année 2021 se termine. Elle aura marqué la reprise des concerts, et j'ai donc pu faire quelques séries photos. J'avoue avoir pris plaisir à pratiquer à nouveau.

Le festival blues de Talant nous a gratifié de beaux concerts. Parmi eux, j'ai apprécié celui de Benoît Blue Boy accompagné par mon pote Nico Duportal (écoutez au passage son nouveau projet orienté soul), mais aussi le Californien Kirk Fletcher.
Bonne surprise également avec le pianiste Matthieu Borré, qui a su m'emmener dans les méandres de la musique new-orleans tout en évitant la redondance.

De bonne séries photos aussi. Même si j'ai bien galéré pour Kirk Fletcher et l'éclairage à contre-jour. C'était compliqué également pour le concert de John Primer : lumières assez faibles, rarement de face, et Primer portant un chapeau large qui lui obscurcissait le visage...

J'ai déjà réuni ma sélection de photos pour l'année 2021.

A bientôt pour les concerts de 2022... si tout va bien ! :)

(click sur chaque photo pour accéder à la galerie correspondante)

Lil'Ed, tournée Chicago Blues Festival, L'Ecrin, Talant (21), décembre 2021
photo non libre de droits


Matthieu Borré, Festival blues de Talant, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2021
photo non libre de droits


Kirk Fletcher, Festival blues de Talant, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2021
photo non libre de droits


Sylvia Howard, Festival blues de Talant, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2021
photo non libre de droits


John Primer, L'Ecrin, Talant (21), novembre 2021
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Mise à jour août 2021 
Fin août j'ai pu me rendre pour une soirée au festival Blues en Loire, dans la Nièvre.
J'ai choisi la prestation de James Armstrong, car je le trouvais expressif comme j'aime.
Concert en extérieur, dans la magnifique cour du cloître. Set sympathique, et attitude scénique du personnage conforme à mes espérances : beaucoup d'expressions et de gestuelles. Des lumières correctes, j'ai donc pu me faire plaisir, pour mon premier concert de l'année 2021.
Patrick Verbeke, figure et pionnier du blues en France, devait se produire le lendemain. Il a dû annuler pour raisons de santé, et nous connaissons la triste suite.
Il était plus qu'un musicien, c'était aussi un producteur, ambassadeur du blues dans les écoles, et c'est grâce à son émission radio du week-end sur Europe 1, dans laquelle il jouait en direct et invitait d'autres artistes pour faire de même, que je me suis pris de passion pour cette musique.
Son décès emmène avec lui une partie de mes souvenirs musicaux... J'en suis très triste !
Je l'avais rencontré plusieurs fois, c'était un homme simple et abordable.

Au cour de mes vacances, passées dans le Limousin, j'ai visité le village martyr d'Oradour-sur-Glane. J'étais souvent passé devant les panneaux sur l'autoroute, sans jamais pouvoir m'arrêter.
Je m'étais toujours dis que, si un jour je devais faire des photos d'un lieu en particulier, ce serait celui-là.
C'est donc équipé de mon petit Fuji X10, qui traine souvent dans ma voiture, que j'ai pu arpenter les rues de ce lieu si chargé d'émotions.
J'ai fait une page dédiée sur mon site afin de présenter la douzaine de photos que j'en ai ramené, évidemment en noir et blanc.

Voici les liens de ces 2 séries photo :

- Photos noir et blanc d'Oradour-sur-Glane.
- Photos du concert de James Armstrong et Superdownhome à Blues en Loire.

James Armstrong, festival Blues en Loire, La Charité/Loire, août 2021
photo non libre de droits

James Armstrong, festival Blues en Loire, La Charité/Loire, août 2021
photo non libre de droits

James Armstrong, festival Blues en Loire, La Charité/Loire, août 2021
photo non libre de droits


Oradour-sur-Glane, août 2021
photo non libre de droits

Oradour-sur-Glane, août 2021
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Stand-by... 
Il n'aura échappé à personne que la période actuelle n'est que très peu propice aux manifestations culturelles. Les concerts étant toujours en stand-by, mon activité photo dans ce domaine l'est également.
J'écoute néanmoins toujours autant de musique, principalement dans le domaine country folk.

Parmi tout ce que j'ai découvert, certains sortent du lot par la régulière qualité de leur production.
Ainsi, John Moreland est un de ceux que j'ai le plus écouté. Ces 5 albums solo sont très bons, et je dois dire que High On Tulsa Heat représente sans doute la quintessence de ce qu'il a pu faire.

J'admire également Chris Stapleton, sa puissance vocale, mais également la force d'interprétation de ses compositions. Son premier album sous son nom est d'une grande intensité, et Starting Over, dernière sortie en date, est du même niveau. Auparavant, il officiait au sein d'un groupe de bluegrass. Même si habituellement je ne suis pas fan de ce courant musical, je dois reconnaître que ce qu'il a fait avec eux, notamment Reckless, est très fort.

J'aime beaucoup également Otis Gibbs. Voix éraillée, jolies mélodies, tout ce que j'aime ! Je recommande le dernier, Hoosier National, mais aussi le superbe Souvenirs of a Misspent Youth. Et le reste vaut le aussi coup de s'y intéresser... !

La voix encore plus éraillée, Malcolm Holcombe joue plutôt acoustique. J'aime Come Hell or High Water, mais aussi Pretty Little Troubles.

Difficile de ne pas parler de Justin Townes Earle. Le fils de la légende Steve Earle, et filleul de Townes Van Zandt, nous a quittés en août, emporté par un ultime excès.
A moins de 40 ans, il laisse derrière lui une superbe production, au travers de laquelle on devine sans problème un certain mal-être et une profonde mélancolie. Certains noms de ces disques parlent d'eux-mêmes : Absent Fathers, Single Mothers. La vie de fils de star n'a visiblement pas que des bons côtés...
J'adore Harlem River Blues.

Dernière trouvaille en date, The Steel Woods. Un groupe country rock avec 3 albums à son actif. J'aime beaucoup le nouveau, All of your Stones, assez posé, presque bluesy.
Mais je dois dire que Old News, leur deuxième, est une vraie merveille !

Sinon, j'occupe toujours mes loisirs avec du bricolage. Il est bon de se lancer dans un domaine dans lequel on a beaucoup à apprendre. Avec les expériences des activités passées, on a souvent appris à apprendre. Ca aide je trouve.

Pour terminer, ma parentalité remplit toujours autant ma vie. L'an passé, j'ai apporté régulièrement mon témoignage à un ouvrage consacré à la place du père, sorti début 2021 (aperçu pdf à télécharger sur cette page).
C'était une très bonne expérience, très enrichissante, parfois remuante.
Je suis content de voir que le résultat final donne un très bon livre (pas du tout un "guide du super papa"), qui parlera aux parents (ou futurs) d'aujourd'hui. Bravo à l'auteur, Olivier Foissac.

Quelques photos du seul concert que j'ai fait en 2020 : Kai Strauss à Talant (21) :

Kai Strauss & The Electric Blues All Stars, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2020
photo non libre de droits

Kai Strauss & The Electric Blues All Stars, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2020
photo non libre de droits

Simple Men, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2020
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant> >>