navigation   le site   \  le blog lundi 8 août 2022      
 Quelques dates marquantes ...  
Quelques concerts m'ont marqué parmi le lot de spectacles auxquels j'ai pu assister ces derniers temps.

D'abord Aloe Blacc. Difficile d'avoir échappé à son single I Need a Dollar qui a investi les ondes depuis plusieurs mois. A l'instar de l'excellent Plan B, voilà un jeune artiste issu du hip hop qui a le mérite de remettre au goût du jour une soul de bonne facture. Je passerai sous silence les quelques "pains" de mise en place au cours du concert, ce n'est qu'anecdotique au regard du bon moment qu'il nous a fait passer.

Je connais Bernard Lavilliers depuis ma tendre enfance. Betty, Pigalle La Blanche, La Salsa ont bercé mes oreilles à l'époque où je regardais encore Casimir à la télévision. Ses concerts avaient très bonne réputation, confirmée début du mois au Zenith de Dijon, devant un public acquis à sa cause. Rythmes afro-cubains, percussions et cuivres soutiennent impeccablement ce chanteur charismatique et emblématique, même si le personnage me laisse perplexe.

Je suis allé voir Catherine Ringer en simple spectateur, accompagné par ma douce. Pas fait de photos (même si l'envie était très forte).
Excellent moment passé avec l'ex Rita Mitsouko, qui lançait sa tournée précédent la sortie de son nouvel album. On retrouve les rythmes groovy-rock propres aux Rita, même si la diva affirme haut et fort avoir tourné la page : on sent l'émotion et la présence céleste de Fred Chichin planer dans la salle...

Le quatuor à cordes dijonnais Manfred était accompagné du comédien Mickael Lonsdale, invité en tant que récitant, pour un concert hommage à JS Bach dans la magnifique église Saint-Michel de Dijon.
J'ai vu Lonsdale dans James Bond comme tout le monde, je l'ai adoré dans le Nom de la Rose, mais je dois dire que j'ai été bouleversé par son dernier long-métrage, Des Hommes et des Dieux, retraçant le drame vécut au monastère de Tibhirine, dont un des moines avait écrit les textes qu'il lisait ce soir-là.
Une façon de prolonger le film "en vrai", dans un cadre solennel, servie par une interprétation musicale de toute beauté... je ne m'y attendais pas, mais j'avoue que des frissons m'ont parcouru le corps...

(cliquez sur les photos pour accéder aux galeries)

Bernard Lavilliers, Dijon - avril 2011
photo non libre de droits

Aloe Blacc, Dijon - mars 2011
photo non libre de droits

Mickael Lonsdale et le Quatuor Manfred, Dijon - avril 2011
photo non libre de droits


[7 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Les Nuits du Blues 2011 
Samedi dernier se sont tenues les traditionnelles Nuits du Blues à Talant.

Comme annoncé dans mon précédent billet, le photographe James Fraher était présent en ouverture pour présenter son travail.
J'ai trouvé la conférence passionnante, Fraher a présenté son ouvrage The Blues is a Feeling a travers anecdotes et histoires. Les bluesmens sont photographiés dans leur quotidien ou en studio, pour la plupart c'était la première fois qu'ils passaient devant un objectif. Le travail de Fraher est donc à la fois musical, mais aussi sociologique.
Je me suis retrouvé comme un écolier écoutant un prof d'histoire, bras croisés et absorbé par les récits.
J'ai pu papoter un peu avec lui, et bien entendu je me suis fait dédicacer un exemplaire de son superbe ouvrage :))
Il était présent le lendemain pour la soirée concerts. J'ai donc shooté un peu à ses côtés, ça fait "quelque chose" comme on dit :))

Les Toulousains de Awek ont ouvert le bal. Je les avais déjà vus il y a quelques années sur un festival, et j'en avais gardé bonne impression. Sentiment confirmé samedi soir. Leur blues est péchu et de très bonne facture, et par ailleurs assez varié.

Shakura S'Aida était déjà venue en 2008 à Talant sur une tournée Chicago Blues Festival. Cette fois, accompagnée de sa propre formation, elle a livré un set plus personnel. J'ai par contre moins accroché. Sympa au début, la profusion d'effets de style a fini par me lasser en fin de set.

Roy Gaines également était déjà venu il y a quelques années. J'avais alors aimé son répertoire swing west-coast. Mais, samedi, il a surtout servi des reprises de standards jazzy allant de Dizzie Gillespie à Count Basie, certes très bien arrangées et interprétées, mais que j'ai trouvé trop écrites et pas assez aérées.

Musicalement je ne retiendrai donc que Awek.

Niveau photo il y avait de bonnes lumières, je me suis donc fait plaisir en ne me servant que de mon 70/200, histoire d'apprendre à bien le connaître, et aussi afin d'essayer autre chose que mes focales courtes que j'affectionne pourtant.

Je pense qu'il devrait y avoir de bonnes choses. J'ai un peu commencé le traitement qui devrait se terminer lorsque j'aurai trouvé le temps de le faire... :))
A suivre donc...

Edit : les photos sont maintenant en ligne sur cette page

Shakura S'Aida, Talant - mars 2011
photo non libre de droits

Donna Grantis et Shakura S'Aida, Talant - mars 2011
photo non libre de droits

Awek, Talant - mars 2011
photo non libre de droits


[9 commentaires]   |  permalien |   partager :
 James Fraher à Talant  
Vous le savez peut-être déjà, les Nuits du Blues de Talant (21) auront lieu le 26 mars 2011. L'excellent Roy Gaines (un des rares musiciens que je connaisse qui pose lorsqu'on le prend en photo pendant ses concerts !), Shakura S'Aida ainsi que les Toulousains de Awek seront au menu.

Mais, préalablement, une surprise viendra agrémenter le plateau : James Fraher, photographe de bluesmen, auteur de nombreuses pochettes de disques et d'ouvrages, notamment le fameux The Blues is a Feeling (1998), présentera la veille, en personne, So Many Years with the Blues, une conférence/exposition de sa production.

Evénement rare à ne pas manquer pour les amoureux de photo et de blues !

Cela se passera le vendredi 25 mars 2011 à 18h30 à l'Espace Brassens (salle Gabin), Talant (21), entrée gratuite (+ exposition de 24 photos du 15 mars au 9 avril à la bibliothèque de l'Espace Brassens)


James Fraher


[3 commentaires]   |  permalien |   partager :
 En passant ....  
Une petite mise à jour de photos faites ces derniers temps pour le journal et dont je suis satisfait.
Les styles musicaux sont plutôt variés :))

J'ai eu l'occasion d'aller photographier l'Orchestre Dijon-Bourgogne lors d'une répétition générale, opportunité vraiment intéressante de faire des images originales : habituellement, lors des concerts classiques à l'Auditorium, je ne fais que des vues d'ensemble de l'orchestre, généralement en hauteur depuis le deuxième balcon, par soucis de discrétion.
Là, j'ai pu shooter directement depuis la scène. Même si les musiciens n'étaient pas en tenue de gala, les angles de vues sont tout de même radicalement plus intéressants :))

Le duo français Inspector Cluzo (mondialement connu, au Japon notamment) était de passage à Dijon le week-end dernier.
Je les avais déjà vus il y a 2 ans sur un festival. A l'époque je n'étais pas du tout rentré dans leur univers très particulier (ils jouaient alors en fin d'après-midi sur une grande scène largement disproportionnée pour eux).

Cette fois, par contre, ils étaient dans le club de La Vapeur, bien rempli et donnant une atmosphère confinée qui leur convient mieux.
Niveau photo, il y a 2 ans leur management de l'époque exigeait de la part des photographes la signature préalable d'un "contrat" hallucinant ainsi que la remise des photos prises du groupe en conditions de l'autorisation de shooter. Résultat, de tous les photographes présents alors sur le festival, aucun ne les avait photographiés :))
La semaine dernière à Dijon, le management n'était visiblement plus le même ou alors avait changé de discours, et autorisait librement toutes prises de vue. Merci à lui :))


Orchestre Dijon-Bourgogne (répétition générale), L'Auditorium, Dijon - janvier 2011
photo non libre de droits


Headcharger, La Vapeur, Dijon - février 2011
photo non libre de droits


Inspector Cluzo, La Vapeur, Dijon - février 2011
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Pat "Mother Blues" Cohen  
Ce dimanche, j'ai profité de la relative trêve en matière de concerts à couvrir pour me faire plaisir sur un concert de blues comme je les aime.

Pat "Mother Blues" Cohen, chanteuse issue de la fondation Music Maker, passait par ma salle fétiche de la Charité/Loire. Pas de neige ni de verglas ces derniers jours, j'ai donc pu prendre la route pour la Nièvre.

Pat me fait penser à une Candye Kane mais en version black, chanteuse aux formes mises en valeur par des écharpes de plumes et décolletés vertigineux, il n'en fallait pas plus pour annoncer du spectacle à photographier.

Sans posséder le charisme, la puissance vocale ni le swing de sa consoeur précédemment citée, Pat Cohen est tout de même une artiste à voir. Voix rocailleuse et chaleureuse, plutôt bien entourée par le groupe choisi pour l'accompagner sur cette tournée (les Dixiefrogs, issus du label du même nom, et qui font le lineup en Europe pour certains artistes de leur catalogue).
J'ai tout de même senti par moments quelques signes de fatigue de sa part, un voyage éreintant pour arriver au coeur de ce Morvan en serait à l'origine...

Bon moment passé, des photos à traiter, non pas quand mon courage sera là, mais cette fois, quand mon emploi du temps me le permettra...
Une petiote en attendant :

Edit : photos maintenant en ligne sur cette page

Pat "Mother Blues" Cohen , La Charité/Loire, janvier 2011
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | Suivant> >>