navigation   le site   \  le blog jeudi 5 décembre 2019      
 Above all, enjoy the music 
“Above all, enjoy the music” - Herman Leonard.
(par dessus tout, aimez la musique)

A peine rentré de vacances, j'apprends la triste nouvelle : Herman Leonard, photographe des géants du jazz (Louis Armstrong, Duke Ellington, Miles Davis, Billie Holiday...) vient de mourir à l'âge de 87 ans.

Après la disparition de James Marshall en mars dernier, c'est un autre grand nom de la photo de musique qui disparait.

Si je connaissais les images de Marshall pour les avoir vues et revues alors que je m'intéressais à la musique mais pas encore à la photo, je dois dire que j'ai découvert Leonard sur le tard, longtemps après avoir débuté la photo.
Il est l'auteur de nombreux portraits souvent pris hors de l'action musicale, dans des moments de pose, comme cette superbe image de Dexter Gordon.

A noter que Herman Leonard avait dû quitter la Nouvelle Orléans où il vivait et travaillait suite au passage de l'ouragan Katrina qui avait dévasté et laissé exsangue cette ville ainsi qu'une bonne partie de son activité musicale, il y a quelques années.
Comme de nombreux musiciens louisiannais, il avait trouvé lui aussi refuge à Los Angeles, mais était devenu, entre autres, photographe de plateau pour une série TV...


Herman Leonard par lui-même,
(AP Photo/Herman Leonard Photography, LLC., CTSIMAGES)


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Tout voir, tout entendre ?  
Souvent, quand arrive le mois de juin, je ressens cette même impression de fatigue : beaucoup trop de concerts entendus au cours de l'année. J'en parlais déjà l'an dernier sur ce billet.

Cette année n'a pas failli à la règle. Samedi dernier j'avais prévu d'aller faire Ez3kiel, mais concerts d'Alela Diane et d'Emily Loizeau les mercredi et vendredi précédents, plus une semaine de boulot qui s'est prolongée jusqu'au samedi matin ont fait que je ne suis pas sorti de chez moi.

C'est la raison pour laquelle il m'arrive parfois d'aller photographier un concert, mais de ne pas rester écouter à l'issue des 3 premiers morceaux de shoot auxquels nous avons habituellement droit.

La semaine dernière, j'avais envie d'écouter Alela Diane. Je suis donc resté jusqu'au bout du concert. Deux jours plus tard, je ne suis resté qu'une petite demi-heure à Emily Loizeau. Dommage, ce concert avait l'air vraiment bien.

Mais je pense qu'il faut faire des choix. Décider de ce qu'on va se donner la peine d'écouter, et faire l'impasse sur d'autres. Ce n'est absolument pas par snobisme, mais juste une façon de gérer l'offre importante de musique à laquelle on est exposé lorsqu'on photographie des concerts.

A trop écouter, on fini par saturer. J'en ai fait les frais lors du festival GéNéRiQ 2008, où j'avais voulu entendre un maximum d'artistes, mais fini par quitter au beau milieu du concert de The Dø (pourtant très bien) : mon cerveau faisait comme une éponge qui, après avoir trop absorbé, rejette le trop plein.

C'est donc une façon de répondre, lorsqu'on me dit "De quoi ? tu as la possibilité d'écouter gratuitement tous ces concerts et tu n'en profites pas jusqu'au bout... ?"
C'est justement parce que j'aime trop la musique, que je veux préserver ce plaisir intact, et ne surtout pas finir dégouté par overdose...

Photos d'Emily Loizeau sur cette page.

Emily Loizeau, La Vapeur, Dijon - mai 2009
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Pas de Mademoiselle K pour moi (ou presque) 
Dans les précédents articles je me réjouissais de la venue à Dijon de Mademoiselle K le 6 novembre prochain. J'aime cet artiste dont la musique, même si elle est plaisante sur disque, est visiblement plutôt écrite pour la scène.
Sa venue et ses prestations live dont j'entends beaucoup de bien ces derniers temps me mettaient vraiment l'eau à la bouche.
Et puis le rock se prête bien au noir et blanc ! Voilà donc quelqu'un que je rêvais de photographier depuis longtemps...

Mais aujourd'hui je reçois les conditions de prise de vue établies par le management de l'artiste :
- Les photographes doivent envoyer les photos à ****** le manager ********@****.** pour validation avant publication. Les photos validées peuvent être utilisées par le groupe à des fins non commerciales (site web, myspace).
- Toute autre utilisation doit faire l'objet d'une autorisation particulière.


Bref, voilà un plan qui ressemble étrangement à celui dont je parlais, ou plutôt que je dénonçais, dans ce billet.
Pas envie de bosser pour rien, pas envie non plus de bosser gratos pour une maison de disques, donc j'irai au concert, mais les mains dans les poches, en simple spectateur, sans faire de photos, la mort dans l'âme :))

Dire qu'aujourd'hui même les artistes estampillées rock sont soumis au bon vouloir du marketing... le temps du rock symbole de rébellion est bien loin ! :))

Allez, je me console avec les photos de Keziah Jones, la semaine dernière, dont je suis plutôt satisfait :

Edit : après maintes réflexions (voir commentaires ci-dessous), les photos sont désormais en ligne sur cette page.

Keziah Jones, La Vapeur, Dijon - octobre 2008
photo non libre de droits


[12 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Todd Owyoung, photographe new-yorkais  

Il y a quelques temps, je vous parlais d'un des très rares photographes de concert que j'admire absolument.

Il y a depuis une deuxième personne qui pratique la photo de concert et devant lequel je m'arrête très régulièrement. Todd Owyoung est Américain et fourni un travail de très grande qualité : il travaille ses cadrages, compose ses images comme j'aime, avec dynamisme et aération.
Son style est peut-être un peu plus conventionnel que le Finlandais Kalle Björklid précédemment cité, mais il faut reconnaitre que la musique qu'il photographie l'est aussi. Son site est en fait un blog actif et très fréquenté, à connaitre absolument.

J'aime chez ces 2 photographes une "patte" qui leur est propre et personnelle, et également un souci de composition soigné. Trop souvent je trouve ailleurs, sur pas mal de photos de concert, des choses faites presque à l'arrache, comme si le photographe voulait à tout prix ramener des images du concert...

On choisit rarement la photo de concert par hasard, mais plutôt par passion, alors autant se donner la peine de faire des choses soignées et personnelles !


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 No more contract for me 
Samedi dernier, la chanteuse Keren Ann était de passage là où j'habite.

Petit auditoire à Dijon pour applaudir cette artiste installée à New-York. Du coup, le concert a été déplacé dans la petite salle de La Vapeur.

En arrivant au catering, je suis mis au courant : les photos ne se feront que pendant les 3 premiers morceaux du concert comme à l'habitude, mais de plus, les photographes autorisés doivent obligatoirement signer une décharge, un contrat.
Contenu du document : conditions de prise de vue (3 premiers morceaux et sans flash, normal), mais de plus, interdiction totale de commercialiser sous quelque forme que ce soit les photos, et enfin, obligation d'envoyer par mail les photos à la maison de disque de l'artiste afin d'obtenir une "validation" avant toute diffusion des images.

Je signe donc le document en question, et réalise les photos dans les conditions décrites. Je les traite en noir et blanc le lendemain, en sélectionne 4 sur lesquelles l'artiste n'est pas dans une pose disgracieuse ou à contre-plongée avec les narines béantes :)) puis les envoye à la maison de disque, pour validation, comme convenu.

Trois jours plus tard, je reçois la réponse :
"Je suis sincèrement désolé mais nous ne souhaitons pas valider ces photos."
Argghhh... c'est raide... ça fout un coup comme on dit :))
Pourtant, même si ces photos n'étaient pas les meilleures que j'ai faite, je trouve, en toute objectivité, qu'elles étaient loin d'être moches, et l'image de l'artiste n'y était pas, à mon avis, dévalorisée. Visiblement, la maison de disque ne partage pas mes goûts...
Enfin, j'ai signé la décharge, à moi maintenant de m'y tenir :))

Mais, tout de même, ces images n'allaient pas être commercialisées, puisque je m'y étais engagé par écrit, elles étaient juste à destination de mon site internet, pour ma vitrine personnelle... tout ça pour ça... c'est à se demander parfois si le marketing ne prendrait pas un peu trop le dessus sur la raison...
Surtout quand je pense que des photos ont été faites lors de ce concert à l'aide de téléphones portables, et qu'elles finiront sans doutes sur des blogs ou autres sites persos... sans compter que ces téléphones aujourd'hui font aussi vidéo... :))

Enfin, ma décision est prise : à l'avenir, je ne signerai plus jamais d'autorisation ou de décharge pour photographier un concert. Je préfère m'abstenir d'en faire des photos, c'est plus simple, plutôt que de travailler pour rien.
Déjà cette histoire avec le groupe Archive qui m'avait laissé un goût amer, plus une autre histoire de contrat sur un concert de Joe Cocker quelques années plus tôt qui était partie en sucette...

Allez, terminons sur, ci-dessous, une note positive. Los Straitjackets, fantastique groupe de surf-garage californien, qui a résolu le problème du rapport à leur propre image : ils montent sur scène cagoulés... Peut-être la solution pour l'avenir :))

Los Straitjackets, Cognac - juillet 2005
photo non libre de droits


[8 commentaires]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | Suivant> >>