navigation   le site   \  le blog lundi 8 août 2022      
 Retour sur l'expo  
Petit retour sur l'expo au festival Blues en Loire fin août.
Super accueil de la part des membres de l'association Le Chat Musiques, organisatrice du festival.

J'étais installé dans une salle hautement voutée mitoyenne de la grande scène sur laquelle se déroulaient les concerts de soirée. Je partageais cette salle avec un autre exposant, Jorge Ramirez, peintre originaire de Montpellier, qui fait des superbes portraits acryliques (et donc aux couleurs soutenues) de musiciens afro-américains, de James Brown à Hendrix, en passant par des artistes blues, comme Little Walter ou Sonny Boy Williamson. Jorge n'a pas encore de site à lui, dommage, j'aurai bien aimé en mettre ici un lien.

Le public passait surtout pendant les changements de plateaux, entre les 2 concerts de soirée. C'était vraiment sympa de pouvoir rencontrer "en chair et en os" (plutôt que virtuellement) des visiteurs devant mes photos. J'ai eu pas mal d'échanges avec des photographes présents sur le festival, ainsi qu'avec des membres de la presse blues que je côtoyais régulièrement lorsque j'étais membre des leurs, avant que je n'abandonne la plume pour ne me consacrer qu'à la photo de concert.

J'avais accroché, comme annoncé, une quinzaine de photos noir et blanc 20x30 encadrées en 30x40, ainsi que quelques carrés 20x20. J'avais fait le choix de ne mettre que des photos de musiciens blues, afin de coller avec le thème du festival. Et puis le blues est avant tout une histoire d'affection pour moi : c'est sans doute le style musical que je connais le mieux, et sur lequel je pense m'éclater le plus à photographier.

J'ai pu réaliser un peu de vente, pas de quoi acheter un yacht avec piscine et filles de joie intégrées, mais, vu que mon hébergement et restauration sur place étaient pris en charge par le festival, je suis rentré chez moi avec plus d'argent en poche qu'à mon départ...
La photo et la musique sont avant tout pour moi un loisir, un plaisir, une passion qui me permettent d'arrondir les fins de moi, en toute légalité, avec un SIRET.
Et aucunement un métier, afin de toujours pouvoir garder ma liberté d'en faire ce que je veux.

Un bon moment passé donc !

Fred Chapellier, festival Blues en Loire, La Charité/Loire - août 2008
photo non libre de droits


[4 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Bientôt le D90 ...  
Je lorgne de plus en plus sérieusement sur le futur nouveau boitier de Nikon, le D90, qui sort à la fin de ce mois.
Pour info, je suis actuellement toujours avec mon vieux D70, dont la technologie date d'il y a une dizaine d'années !

On m'avait offert un D200 d'occasion cet hiver, mais je l'avais rendu, déçu par ce boitier, préférant continuer avec mon D70, et garder l'argent du D200 pour un futur achat plus intéressant.
Je parcoure actuellement les différents tests disponibles dans la presse spécialisée et sur internet, pour me rendre compte que ce D90 semble posséder les principaux avantages de son grand frère le D300, sans pour autant en avoir la complexité.

Je recherche avant tout un boitier simple mais qui puisse monter assez haut en sensibilité ISO, ce qui est le cas du D300, qui peux monter à plus de 2000, voire 3200 ISO sans bruiter (alors que mon D70 est au taquet à 800). Il semble que le D90 ait hérité de cette capacité élevée, avec en plus, par rapport au D70, un viseur quadrillé plus large, un écran arrière haute définition, un capteur 2 fois plus gros, et d'autres particularités dont la finalité m'échappe actuellement :))
Et son prix reste raisonnable.

Je n'ai jamais été un fan de course à la technologie, je me suis contenté de mon D70 alors que tout le monde autour de moi possédait des appareils aux performances largement supérieures, mais aujourd'hui je suis attiré par les capacités de ce nouveau boitier, qui semble correspondre à mes besoins. De plus, son châssis est celui du D80, qui était lui-même dérivé du D70, et donc ne devrait pas me poser de gros problèmes d'adaptation, contrairement à un D300.

page Nikon dédiée au D90 et fiche plus complète.


[6 commentaires]   |  permalien |   partager :
 BB, Albert and Freddie 
Petit passage sur les sites de vidéos en ligne.
On y trouve toujours des trésors, images filmées inédites ou rarement diffusées, archives oubliées...

Ma passion pour le blues s'est un peu émoussée ces derniers temps (je n'en n'écoute quasiment plus sur CD, même si je vais toujours aux concerts), mais un récent passage sur Youtube m'a fait revivre certains grands moments.

Parmi eux, l'histoire des 3 Kings. Si BB King est sans doutes le bluesman le plus connu actuellement (peut-être dû au fait qu'il soit toujours vivant... ), d'autres "King" du blues ont laissé une sacrée trace dans l'histoire.

Albert et Freddie King n'avaient aucun lien de parenté l'un envers l'autre (ni même envers BB), mais ils étaient tous deux, et chacun de leur côté, des géants de ce style musical. Géants par la taille (Freddie mesurait près de 2 mètres et Albert -ancien boxeur- pesait pas loin de 118 Kgs), mais également par le toucher et le talent.
Très bons guitaristes et chanteurs, leur style a marqué à jamais la guitare blues. Albert -figure du label Stax- maîtrisait les bends langoureux à la perfection (Stevie Ray Vaughan lui doit tout à ce sujet...), Freddie a inspiré tous les guitaristes de blues débutants avec son instrumental Hideaway.

Paradoxalement, aucun des 2 ne jouait avec un mediator, ce qui leur procurait une attaque si particulière : Freddie portait un onglet au pouce, et Albert jouait juste avec la pulpe de ses doigts (gaucher sur une guitare cordée pour un droitier, à l'envers donc).

2 petites videos, des classiques : Freddie King, Have You Ever Loved a Woman en 1973, et dessous Albert King, I'll Play The Blues For You, en 1989.


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 (Don't be) afraid to groove 
Au mois de mars je vous parlais du futur CD du guitariste de Los Angeles Alex Schultz sur lequel une ou deux de mes photos doivent apparaître. C'est bientôt chose faite, puisque le disque, (Don't be) afraid to groove, est annoncé pour le 12 septembre, distribué en Europe par ZYX Music et Koch Records aux Etats-Unis.

Le disque (instrumental) a été enregistré en trio : Alex à la guitare, Raphaël Wressnig à l'orgue Hammond et Lukas Knöfler à la batterie. On retrouve même le fantastique Sax Gordon Beadle au saxophone en invité !

Une des 2 photos qu'Alex m'avait demandée est sur la couverture de l'album, et c'est d'ailleurs ma photo préférée de lui. Je ne suis pas l'auteur de celle de Raphaël.

J'avoue par contre être moyennement conquis par le design, la mise en page de cette couverture, notamment ces incrustations rouges que je trouve vraiment trop flashy... mais ce n'est pas mon disque, du moment que ça plait aux intéressés :))

L'album est déjà dispo sur iTUNES, ainsi qu'en libre écoute sur musicline.de, sera dans quelques jours sur Amazon et sur la FNAC.



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Semaine en Charentes-Maritimes  
Retour d'une semaine de vacances dans les Charentes-Maritimes. J'y suis allé accompagné d'un ami accro aux photos de paysages en pose longue, j'ai donc eu l'occasion de me frotter un peu à ce style.

Si les résultats peuvent être spectaculaires (voir un maître de ce type d'image, Michel Rajkovic), je trouve les préparatifs un peu longs.
D'abord repérer un lieu de shoot adéquat, comme un bord de mer avec un sujet fixe qui émerge de l'eau, puis y venir à la bonne heure (généralement au coucher ou lever du soleil). Ensuite préparer le matériel : trépied assez stable, télécommande, filtres.
Ensuite régler le trépied, cadrer, choisir ouverture et vitesse, mettre le ou les filtres, puis déclencher et attendre en fonction de la vitesse choisie.

J'avoue que toutes ces étapes me font réfléchir à deux fois avant de faire une photo de ce type... Je pense que ce que j'aime avant tout dans la photo, c'est plutôt le côté instantané, le déclenchement sur le vif... un peu à l'opposé des poses longues ou de la photo de studio...

Mais ce fût un changement d'air plutôt agréable ! :))

Il me reste une petite semaine de vacances pour finir de traiter les images du festival du Chien à Plumes (voir le billet précédent), celles de Charentes attendront un peu... d'autant plus que ce week-end j'expose à La Charité/Loire, je serai donc absent de chez moi...
A moins que je me décide à me lever plus tôt le matin, c'est-à-dire avant midi, ce qui me ferait avoir des journées plus grandes... :))
Flemmard je suis, je préfère les longues pauses aux poses longues ! :))


The end of nowhere, Charentes-Maritimes - août 2008
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | Suivant> >>