navigation   le site   \  le blog mardi 4 août 2020      
 Noct en Blues 2010 
Petite escapade haut-marnaise samedi soir pour assister à la soirée Noct en Blues, à laquelle je m'étais déjà rendu l'an dernier.

J'y allais pour revoir avec impatience 2 des 3 formations à l'affiche : d'une part mon ami de longue date Lorenzo Sanchez, mais également le groupe bordelais Loretta and the Bad Kings.

Lorenzo est avant tout un ami, roi du calembour et ambassadeur de la bonne humeur, mais aussi un musicien d'exception.
J'étais avec lui cet été au festival Blues Passions de Cognac où il était programmé plusieurs fois. J'avais aimé ses sets, mais les avais trouvé marqués blues-rock. Samedi, j'ai trouvé sa prestation plutôt orienté fusion, un peu dans l'esprit de Jeff Beck ou de Robben Ford, pour situer. Mais le tout avec sa couleur à lui, ses origines, ses influences.
C'est dans cet esprit que je l'aime, quand il est lui-même, et qu'il se sent chez lui.
J'avoue qu'il m'a vraiment fait, très, très forte impression, en toute objectivité par rapport à l'amitié qui me lie à lui.

C'est également à Cognac en juillet dernier que j'ai découvert, impressionné, Loretta and the Bad Kings, qui officie dans un répertoire de blues texan.
Je connaissais déjà presque chacun des membres pour les avoir entendus au sein d'autres formations blues (Doo The Doo, Bonoboz...) par le passé.
Quel cocktail détonnant ! Absolument rien à redire, chacun des 4 membres est à sa place, le talent de chacun est au service du groupe. Je pense que ces Bordelais sont à l'heure actuelle, à mon humble avis, une des références du moment.

Bref, un très bon moment passé, avec plein de photos à traiter... mise en ligne bientôt. Comme d'hab', ci-dessous, une poignée en guise d'aperçu :

Edit : photos maintenant en ligne sur cette page

Loretta and the Bad Kings, Chaumont - novembre 2010
photo non libre de droits

Lorenzo Sanchez, Chaumont - novembre 2010
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Blues en Loire 2010 
Fin août je suis allé assister au 8ème festival Blues en Loire, pas très loin de Bourges.

Faire des photos dans le domaine du blues me manque vraiment, j'y suis donc allé sans trop prêter attention à la programmation, juste pour me faire plaisir à photographier.

D'emblée, j'ai assisté au concert intimiste et acoustique du Danois Tim Lothar. Il s'était produit l'an dernier au festival de Cognac et avait fait parler de lui, et je dois dire que son set, alliant compositions personnelles et covers de Charley Patton ou Fred McDowell, était à la hauteur de cette réputation.

Ensuite, les concerts sur la grande scène du premier soir ne m'ont pas emballé plus que ça. J'ai donc terminé cette soirée au jam organisé autour du Xavier Pillac Quartet, que je ne connaissais que de nom, et que j'ai apprécié.

La bonne surprise est venue le deuxième jour : le trio italien Veronica and the Red Wine Serenaders, que j'ai découvert fin juillet lors de mon séjour en simple spectateur à Cognac, était à l'affiche. J'ai pu retrouver avec plaisir son répertoire axé années 20/30 plein de bonne humeur et de fantaisie, servi à renforts de mandoline et ukulele.

Originaire d'Arizona et apparaissant en Europe depuis peu, Big Pete Pearson était, pour succéder à Veronica, accompagné par The Gamblers, formation italienne d'exception. Les Gamblers m'ont vraiment impressionné par leur swing paradoxalement gras servant à merveille l'imposante stature de Pearson, sorte de sosie de Willie Dixon.
Vraiment emballé par cette deuxième soirée placée sous le signe de l'Italie, je dois dire que Pearson, colosse à la voix puissante, est vraiment à voir sur scène.

Niveau photo je me suis lâché sur Tim Lothar, même si sa position assise et un peu à contre-jour a limité les cadrages. Xavier Pillac m'a bien inspiré également.
Je dois avoir 2-3 choses sympas sur Veronica, malgré un plan de scène très difficile pour les photos, et enfin j'ai beaucoup de bonnes choses sur Pearson, sujet idéal à photographier !
J'ai fait, par contre, l'impasse sur les concerts gratuits organisés en journée sur les places de la ville.

5 Gigas de Raws ramenés à trier, sélectionner et traiter : une bonne récolte donc :))
Comme d'hab, ci-dessous un petit aperçu en attendant, la suite arrive bientôt... :

Edit : les photos sont maintenant en ligne :
- Big Pete Pearson & The Gamblers, The Spikedrivers
- Xavier Pillac, Veronica & the Red Wine Serenaders, Tim Lothar


Xavier Pillac, La Charité/Loire - août 2010
photo non libre de droits

Big Pete Pearson & the Gamblers, La Charité/Loire - août 2010
photo non libre de droits

Big Pete Pearson & the Gamblers, La Charité/Loire - août 2010
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Monster Mike Welch à La Charité/Loire 
Dimanche dernier je suis retourné au Cellier des Moines de La Charité/Loire, ma salle de concerts préférée, pour le concert de Monster Mike Welch. Un an que je n'y étais pas retourné, ça me manquait !

J'attendais beaucoup de ce concert, même si je n'avais encore jamais vu Mike Welch sur scène. Le lineup était légèrement modifié : les excellents Thibaut Chopin et Fabrice Bessouat étaient bien présents, mais Julien Brunetaud était remplacé par Fabien Saussaye.

Je dois dire que, si habituellement le deuxième set est souvent le meilleur dans les concerts blues, dimanche c'est le premier qui m'a le plus convaincu : lors du deuxième, je me suis trouvé un peu lassé par la redondance des plans guitare de Mike Welch.
De plus, j'ai trouvé sa prestation ce jour-là manquant de nuances.
Bref, j'étais attiré par la découverte lors de la première moitié du concert, mais avais un peu une impression de redite lors de la deuxième.
Par contre, j'ai vraiment aimé le son de guitare : un beau son de Telecaster, sec et claquant, typique de ce modèle de guitare.

Pour la photo, là aussi petite déception : Mike a joué complètement du côté jardin de la scène, et, comme il est droitier, il se trouvait ainsi tourné très souvent face au mur, n'offrant que son flanc gauche au regard du public. De plus, des spots disposés en fond de scène éclairaient presque de face vu du public, n'offrant pas les belles lumières que je trouve habituellement dans ce lieu.
En même temps, ces particularités m'ont permit d'aller chercher des angles un peu différents que ceux que je fais très souvent.

J'ai shooté entièrement ouvert à f:1.8 et à 1600 ISOs, en somme pas du tout comme j'ai l'habitude de le faire lors des autres concerts au Cellier des Moines (très souvent à f:2.8 et seulement 800 ISOs).

En résumé, une sortie qui n'a pas trop tenu ses promesses, et quelques photos que je trouve sympas mais sans plus...
Pas grave, ça fait partie du jeu !

Photos en ligne sur cette page

Monster Mike Welch, La Charité/Loire - avril 2010
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Les Nuits du Blues 2010 
Samedi dernier Talant accueillait ses traditionnelles Nuits du Blues.
Le plateau était alléchant cette année, avec plusieurs styles différents représentés.

Les Bo Weavil ouvraient le bal.
Bien longtemps que je ne les avais pas vus sur scène. Vincent Talpaert (que je vois de temps à autre faire le lineup sur les tournées Tempo Blues ou encore avec Moriarty) a laissé sa place à la basse à Miguel Hamoum, que j'avais connu aux côtés de Malted Milk il y a quelques temps.
La formation, qui s'est également adjoint les services d'un batteur, n'y perd pas pour autant au change. J'ai vraiment apprécié cette assise rythmique dépouillée, tout en économie et en souplesse, au service de Matthieu, décidément aussi à l'aise au chant, à la guitare ou à l'harmo.
Et j'adore également leur répertoire, rappelant Slim Harpo ou encore Hound Dog Taylor, avec ce son qui sent bon la chaleur des amplis à lampes.

Ce bon vieux Magic Slim venait ensuite. Virage Chicago Blues, morceaux hypnotiques et métronomiques pour lesquels il faut rentrer dedans plutôt qu'écouter d'une seule oreille... J'ai eu le tort de suivre son set depuis le bar (il joue assis et n'est donc pas très intéressant pour la photo) et ne l'ai donc apprécié qu'à moitié. Dommage, ce colosse est une légende vivante... que j'ai déjà vu 3 fois !

Première fois que voyais Kenny Neal, qui clôturait l'affiche.
Venu comme à son habitude en famille avec frères et neveu, cette référence des labels Telarc et Alligator m'a impressionné par son jeu de scène et sa présence. Certes, on est loin de la finesse et de la subtilité d'un Larry Garner (originaire comme lui de Bâton Rouge, en Louisiane), mais j'ai trouvé sa prestation bien ficelée, même si assez "grand public".

Niveau photo je me suis plutôt régalé, ormis pour Magic Slim comme je l'ai expliqué plus haut.
L'Artdam, qui sonorise avec talent une salle qui n'est initialement pas prévue pour les concerts, est venue cette année avec une belle poursuite blanche dans son jeu d'éclairage. Cela a enfin permis d'avoir des sujets sur scène correctement débouchés de tout contre-jour.

Une carte mémoire de 4 Go remplie à dérusher et à traiter : les photos devraient être en ligne dans le courant de cette semaine. Ci-dessous une petite en attendant :

Edit : les photos sont maintenant en ligne :
- Kenny Neal (et Tyree Neal)
- Magic Slim, Bo Weavil

Magic Slim, Les Nuits du Blues, Talant - mars 2010
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Début 2010 ...  
Je l'attendais, mais la reprise des concerts pour l'année 2010 est enfin là.

Ca a débuté avec le collectif anglais Archive, qui a autant assuré que la dernière fois où je l'avais vu, en 2006. Juste un bémol, je n'ai pas été convaincu par l'intervention du chanteur hip-hop qui partageait le chant ce soir-là. Comme une impression de vouloir donner un couleur "dans l'air du temps" un peu surfaite.

Une semaine plus tard, soirée métal.
Arrivé sur le tard, je n'ai vu que les 2 derniers groupes. Mais j'ai vraiment aimé Sidilarsen, la tête d'affiche, avec leur fusion mâtinée de beats électro et de riffs métal. Un peu dans la lignée de Shaka Ponk, mais en moins funky et en plus "rentre-dedans".

Début février, les Rennais de Bikini Machine sont revenus. Eux aussi, je les avais déjà vus par le passé. Eux non plus n'ont pas faillit à l'image que j'avais gardée d'eux : excellent combo rock-pop-yéyé, leur concert a une nouvelle fois été un grand moment de scène. Multi-instrumentistes, très énergiques, et surtout extrêmement sympathiques ... ! Voilà un groupe comme on aimerait en voir plus souvent...

Les Anglais de The Heavy ont investit le plateau juste après nos amis bretons.
Pas vraiment pris la peine d'écouter avec attention leur set : j'étais trop occupé à me batailler avec les lumières du club (la petite salle) de La Vapeur, où se tenait le concert (tout comme la soirée métal d'ailleurs). L'éclairage y est faiblard, aléatoire, en tout cas très difficile pour la photo.
J'ai donc poussé mon nouvel objo 35mm 1.8 dans ses derniers retranchements, et souvent à 2000 ISOs. En tout cas, je suis content de cet investissement !

Bien longtemps que je ne suis pas retourné faire des concerts de blues à La Charité/Loire : la neige et le verglas ont eu raison de ma motivation (La Charité est à 2h30 de route de Dijon, et il faut traverser une partie du Morvan pour s'y rendre...).

Heureusement, en avril ils recevront Monster Mike Welch avec un lineup de rêve : Thibaut Chopin, Julien Brunetaud et surtout Fabrice Bessouat, sans doute le batteur français de blues que j'apprécie le plus.

Puis ce sera au tour du guitariste non-voyant de la Nouvelle Orléans Bryan Lee de venir au Cellier des Moines (4 dates en France seulement !).

Du très beau monde en somme !

Les dernières photos sont disponibles sur la liste des mises à jour.
(Rappel : un flux RSS est également disponible)

The Heavy, La Vapeur, Dijon - février 2010
photo non libre de droits

Sidilarsen, La Vapeur, Dijon - janvier 2010
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | Suivant> >>