navigation   le site   \  le blog lundi 29 novembre 2021      
 Free's B  
Il y avait quelques temps que je n'étais pas allé photographié de concert à La Vapeur.
La dernière fois, c'était pour Yael Naim, fin avril (concert sans grande surprise, mais qui a séduit le grand public, comme il fallait s'y attendre, avec une très bonne première partie, Pascal Danaë).

La semaine dernière, j'avais prévu, mais n'y suis pas allé, de faire Israel Vibration, puis Duchess Says. Flemme, quand tu nous tiens :))
Jeudi dernier, j'ai quand même réussi à me motiver pour aller voir les Dijonnais de Free's B, qui ouvraient pour High Tone.
Excellent concert, j'adore ce groupe, même si leur répertoire "electro-punk" n'est pas dans mes habitudes d'écoute. Mais c'est aussi l'avantage de faire des photos de concert, cela permet d'élargir ses goûts musicaux.

Lumières un peu difficiles, pas mal de stroboscopes, mais un batteur placé en bord de scène (donc pas trop éloigné, ce qui est rare) et relativement bien éclairé m'ont permis de ramener une poignée de photos sympas.

site des Free's B

voir la série musique divers 46

Free's B, Dijon - mai 2008
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Patrick Watson 
Petit retour sur le festival GéNéRiQ 2008.

Parmi les agréables découvertes de cette édition, le Canadien Patrick Watson. C'est le nom du chanteur, mais également celui du groupe entier. Deux albums seulement à leur actif, dont le dernier, Close to Paradise est unanimement salué par la critique.
Ballades aériennes au piano, accompagnés de riffs de slide lancinants, arrangements travaillés, on pense bien sûr aux Pink Floyds, mais avec des parties vocales à la Jeff Buckley.

Sorte d'enfant qui n'a pas voulut grandir, Watson est sur scène mal rasé, t-shirt débraillé, et casquette toujours vissée sur le crâne.
Totalement investit dans sa prestation, il se tord, se recroqueville sur son piano, grimace face au micro, ou, debout, torture ses pédales d'effet. Personnage spectaculaire donc, ce qui est paradoxal à l'écoute de son disque. Mais super concert, à se souvenir avec l'excellent album cité plus haut.

Site officiel et MySpace

voir la série photo musique divers 42

Patrick Watson, Drifters, extrait live

Patrick Watson, Dijon - mars 2008
photo non libre de droits



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Jimmy Burns 
Mi-mars, l'association Jagoblues organisait ses traditionnelles Nuits du Blues à Talant, commune limitrophe de Dijon.
Au programme, Jimmy Burns (accompagné à la basse par le neveu de Bo Diddley !), et ensuite Diunna Greenleaf et les Texans de Blue Mercy, avec à leur côté Billy Flynn.

J'ai vraiment aimé Jimmy Burns, c'est du blues chicagoan, mais métissé de multiples autres influences. Je trouve son style assez proche de celui de Larry Garner, musicien louisiannais dont je suis fan.
C'est tout en économie, et du coup très lay-down, très posé. Grosse influence, au niveau de l'ambiance, du Sud des Etats-Unis, région de la torpeur et de la moiteur...

Pas vraiment de photos exceptionnelles, mais celle ci-dessous me plait bien.
Les lumières étaient plutôt bof, mais Burns n'est pas vraiment un excité sur scène, du coup je me suis permis de descendre à des vitesses d'obturation assez lentes...

Encore ci-dessous, un extrait vidéo de Jimmy Burns. Pour le plaisir :))

voir les photos série blues 25

Jimmy Burns, Talant - mars 2008
photo non libre de droits



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 GéNéRiQ 2008 : les tophes  
Ca y est, le festival GéNéRiQ 2008 est terminé.
Globalement, j'y ai passé de super moments. Moriarty, Vive la Fête, Patrick Watson et Buck 65 seront sans doutes mes coups de coeur. Je regrette d'avoir loupé Polysics (occupé ailleurs), The Heavy et Comanechi.

Je ne suis pas allé voir Vitalic (déjà vu et photographié plusieurs fois).
Un poil déçu par Antipop Consortium, la star new-yorkaise du rap tant annoncée. Certes, je n'y connais absolument rien en rap, mais j'ai trouvé le concert un peu décousu, impossible à rentrer dedans... mais une nouvelle fois je le répète, je n'y connais rien en rap :))

Alister c'est sympa, je pense que c'est un artiste à suivre, sa carrière (musicale) ne fait que commencer... en tous cas l'homme, issu du milieu de l'écriture, manie les mots avec dextérité, ses refrains restent longtemps en tête !
J'ai vraiment aimé la partie du concert de Sébastien Tellier la plus soutenue, ensuite, lorsqu'il s'est posé au piano, cela m'a parut un peu plus long...
Séduit par l'énergie de Galactic, musiciens de la Nouvelle Orléans, capitale de la musique nord-américaine, sinistrée par l'ouragan d'il y a quelques années, et qui a tant de peine à se reconstruire...

Je pense toutefois que l'édition 2007 du festival m'avait laissé un souvenir plus fort... Ou alors était-ce l'excitation de la nouveauté (c'était alors la 1ère édition) qui m'avait plus marqué...

Niveau photo je suis plutôt content de moi. Je me suis par contre rendu compte que mon nouveau boitier D200 n'était pas ce que je recherchais, je suis donc revenu à mon vieux D70.

Il y a 3 pages de photos. Bien sûr, tous les artistes n'y sont pas : je garde uniquement les photos qui me plaisent, celles dont je suis satisfait.
Et puis les photos en concert ne sont possibles que dans la mesure où les lumières sont suffisantes, ce qui n'est pas toujours le cas. Donc certains concerts n'ont rien donné sur le plan photo, mais cela fait partie du "jeu", il faut l'accepter.

Finalement, et contrairement à ce que je craignais dans le précédent billet ci-dessous, j'ai réussi à avoir une photo de The Do sympa.
Faut jamais désespérer... :))

les séries photos :
- Moriarty, The Do, Galactic, Antipop Consortium
- Vive la Fête, Patrick Watson, Alister
- André Williams, Buck 65, Olivia Ruiz, The Noisettes

(voir également sur le site de La Vapeur, rubrique Au comptoir du café, d'excellents petits films vidéo retraçant le festival au jour le jour).



[1 commentaire]   |  permalien |   partager :
 Ca avance ...  
Suite de l'aventure GéNéRiQ...

La journée de dimanche était vraiment bien. Chris Garneau pour une ouverture (très) en douceur, puis les Moriarty.

Vraiment pas déçu par ce groupe. A tous les points de vue. Le concert correspondait à ce à quoi je m'attendais. Concert mis en scène, avec un décor et une ambiance début du siècle. Musique chaleureuse, le fan de blues que je suis s'est retrouvé dans ce répertoire savamment personnalisé. Et puis quel plaisir de rencontrer un vrai groupe, uni, complice, drôle. Et sympa. Pas de grosse tête parmi eux, ils ont su préserver leur gentillesse et leur disponibilité. (une vidéo de leur passage à Taratata).

J'ai retrouvé avec plaisir parmi eux Vincent Talpeart, batteur des excellents Bo Weavil, groupe que j'ai croisé à de multiples reprises sur la route des festivals blues.

The Do ensuite, tant attendus.
Conditions de photos très difficiles : 3 premiers morceaux uniquement, lumières impossibles, et pieds de micro à gogo devant eux. Bref, je ne pense pas avoir de photo réellement potable d'eux. Pas grave, cela fait partie du truc.
Réellement fatigué au moment de ce concert, j'en suis parti avant la fin, n'étant plus réceptif à l'écoute de musique. Dommage, une prochaine fois sans doutes :))

Je m'accorde un petit break depuis lundi, je ne retourne sur le festival que jeudi, pour la dernière ligne droite. Le traitement des photos avance petit à petit, je viens de terminer la série de Vive la Fête. Je mettrai l'ensemble en ligne une fois que tout sera terminé.
En attendant, ci-dessous une petite photo d'avant concert de Rosemary, chanteuse des Moriarty, et une de Els, chanteuse de Vive la Fête.

Rosemary (Moriarty) avant le concert, Dijon - mars 2008
photo non libre de droits

Vive la Fête, Dijon - mars 2008
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | Suivant> >>