navigation   le site   \  le blog dimanche 3 juillet 2022      
 Printemps blues 
Le festival blues Jagoblues se déroule actuellement, réparti sur plusieurs mois et plusieurs sites.

L'ouverture s'est faite fin mars dans la minuscule salle Gabin, avec Mac Arnold & Plate Full O'Blues. J'ai aimé la prestation du batteur Denis Agenet, ainsi que du guitariste Austin Brashier, qui ont su amener le piquant nécessaire.

En avril, je suis passé ensuite totalement à côté du set de Melvin Taylor. J'ai trouvé sa prestation trop technique et très linéaire. Heureusement, les Auvergnats de Muddy Gurdy avaient ouvert avec un beau moment à l'image de leur superbe album Homecoming : des classique du blues avec guitare, chant, batterie et... vielle à roue ! Un instrument improbable dans le blues mais qui trouve sa place avec une justesse remarquable !

Toujours en avril, le New-Yorkais Slam Allen occupait les planches du Polygone, à Chevigny-St-Sauveur. Son concert n'était pas inoubliable car très prévisible, mais il faut reconnaître que l'homme est un showman hors-pair qui sait assurer le spectacle !
J'y ai fait de bonnes photos !

Enfin, cette année, pour ma 6ème participation au concours international Jazz World Photo, j'ai terminé à la 9ème place, sur 248 candidats, de 31 pays.
C'est ma meilleure prestation, et la quatrième fois que je figure parmi les 30 finalistes, après 2020 (23ème), 2019 et 2016 (27ème les 2 fois). Ca fait plaisir !

A bientôt pour d'autres photos du festival (James Hunter Six le 19/05, et Robert Finley le 08/06).
(Click sur les photos ci-dessous pour accéder aux séries)


Slam Allen, Le Polygone, Chevigny-St-Sauveur (21), avril 2022
photo non libre de droits


Muddy Gurdy, L'Ecrin, Talant (21), avril 2022
photo non libre de droits


Mac Arnold (Denis Agenet), Salle Gabin, Talant (21), mars 2022
photo non libre de droits


  9ème place au Jazz World Photo 2022 :


 Commentaires 

Ajouter un commentaire

Remplissez ce formulaire pour ajouter votre propre commentaire.