navigation   le site   \  le blog vendredi 6 décembre 2019      
 Test du livre photo Saal Digital 
Dernièrement, j'ai été contacté par le laboratoire photo Saal Digital afin de tester gratuitement un de leur produit, le livre photo, en échange de la publication de mon avis, que je livre donc ici.

Parmi toute la gamme qu'ils proposent, j'ai volontairement choisi de tester un livre simple et standard, le 28x19 cms sur papier brillant, sans autre finition ou option.
Le prix de base est de 34,95 € pour 26 pages, auquel il faut rajouter environ 5 € de frais de port. Bien entendu, pour ce test, je n'ai rien payé.

J'ai choisi de tester avec mes photos de paysages, car je voulais voir le rendu des couleurs (en concert je ne fais que du noir et blanc). Pour cet essai, je ne me suis pas attardé sur les fonds de page ou autre (les possibilités de personnalisation sont importantes), j'étais plutôt concentré sur la fidélité du rendu des photos.

La mise en page du livre peut se faire en ligne sur leur site, ou via un logiciel à installer sur son ordinateur. J'ai opté pour cette dernière solution.
Le programme est plutôt clair, à la fois abordable pour le grand public, et disposant d'options plus précises pour les utilisateurs exigeants (voir capture écran ci-dessous).
Un bouton permet de prévisualiser la mise en page finale.
C'est plutôt intuitif, je n'ai rencontré aucune difficulté.

Attention, il faut bien profiler ses images afin d'obtenir un résultat fidèle entre les photos originales et l'impression. Et ce travail de profilage est plutôt important en terme de corrections, sinon la différence entre le rendu papier et les originaux peut être regrettable.
Bien évidemment, les profils ICC permettant ce profilage sont tous disponibles sur le site.

J'ai reçu le livre dans un délai raisonnable. Produit solidement emballé.
Grâce au travail de profilage, le rendu des photos est fidèle à ce que j'attendais, que ce soit pour les couleurs, comme pour les quelques noir et blanc que j'ai inclus.
L'impression est bonne, le papier épais (368 Gr.), la finalisation correcte.
Un discret QR Code est présent en bas de la dernière page ainsi que de la dernière de couverture. Il peut être supprimé pour quelques Euros de plus.

Mon avis est donc plutôt positif concernant cette expérience qui m'a été offerte.
Et je tiens à préciser que je ne suis nullement obligé de dire du bien, il s'agit de mon ressenti objectif.









Aperçu de l'interface du logiciel :
(cliquez dessus pour agrandir)



Edit 28/10/19 :
Le labo m'ayant ensuite fait parvenir un bon de réduction pour un achat, je me suis offert un livre similaire mais, cette fois, j'ai mieux travaillé la mise en page :
Résultat toujours top !







[7 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Le dernier soir de Blues en Loire 2019 
J'avais préparé ma venue habituelle au festival Blues en Loire. Ne me déplaçant désormais que pour le dernier soir, parentalité oblige, je ne voulais pas me louper dans mes photos.
D'autant que le programme n'était pas favorable à la prise de clichés : 2 harmonicistes devaient se succéder. Ces musiciens sont plutôt compliqués à photographier, du fait de leurs mains qui masquent leur instrument ainsi qu'une bonne partie de leur visage.
Et cet ultime soir, c'était double peine.

Ceci dit, je gardais un bon souvenir de la prestation de Keith Dunn au festival Blues Passions de Cognac, en 2003.
Je me suis donc bien focalisé sur ce premier musicien.
Heureusement, sur scène, il est plutôt expressif, et possède une sorte de bonhommie qui colle avec son répertoire.
J'ai trouvé son concert plutôt bon, et j'ai pu ramener des photos dont je suis plutôt satisfait.

Watermelon Slim était vraiment compliqué à photographier : en plus de l'harmonica, il joue aussi de la guitare slide, mais cette dernière est posée sur 2 tréteaux et Slim en joue debout et à la façon lap steel guitare, le visage penché en avant. Je me suis donc contenté du minimum syndical.
Son set était plutôt bien fait, le personnage aidant, même si j'ai trouvé certains morceaux un peu répétitifs...

Au final, une série dont je suis plutôt content, surtout vu le contexte...

Les photos sont en ligne.

Keith Dunn, festival Blues en Loire, La Charité/Loire (58), août 2019
photo non libre de droits


Keith Dunn, festival Blues en Loire, La Charité/Loire (58), août 2019
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Sugar & Tiger à Clénay !  
J'avais pourtant dit que je ne ferai plus que des photos de concerts dans le domaine du blues, mais, fin avril, un de mes groupes favoris est venu pas très loin de Dijon, sur un petit festival rock.

Sugar & Tiger est une formation dans laquelle officie Didier Wampas, leader du groupe éponyme. On le retrouve aux côté de sa compagne au chant avec lui, mais également ses fils Arnold et Diego respectivement à la guitare et à la batterie, ainsi que Jean-Mi des Wampas à la basse.
Je possède leurs 3 albums, que j'apprécie vraiment.

Je dois dire que je suis fan de Didier Wampas en général, aussi bien avec le groupe pour lequel il est le plus connu, mais aussi avec ses projets solo (avec Bikini Machine, ou encore Didier Chappedelaine et ses Maudits Français).
Voir toutes les photos que j'ai pu en faire.
Et je ne parle pas des selfies, CD dédicacés ou encore set-lits récupérées. Je pense bientôt ouvrir un musée des Wampas :)

En ce printemps j'ai donc pu me faire plaisir à écouter un concert dont je connaissais par coeur tous les morceaux.
J'ai fait les photos que je voulais (exclusivement au grand angle et en contre-plongée), bref, c'était un moment privilégié pour moi !
Didier Wampas a toujours le sens de la scène et du décalé. Pas de prise de tête, que du rock'n'roll !

A noter une anecdote que j'ai trouvé vraiment chouette : la batteuse du groupe qui précédait a confié en coulisses avoir appris la batterie sur le titre Manu Chao des Wampas, c'est donc tout naturellement que Didier Wampas l'a faite monter sur scène en fin de set pour interpréter avec elle le titre en question !

Ma photo préférée est sans doute la première ci-dessous : le père et son fils côte à côte sur la même scène, une image que l'intéressé a lui-même apprécié sur les réseaux sociaux... :)

Sugar & Tiger, festival Wanagain, Clénay (21), avril 2019
photo non libre de droits

Sugar & Tiger, festival Wanagain, Clénay (21), avril 2019
photo non libre de droits

Sugar & Tiger, festival Wanagain, Clénay (21), avril 2019
photo non libre de droits



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Exposition chez Inuk Photographies à Dijon 
J'expose à partir d'aujourd'hui jeudi 2 mai, et jusqu'à la fin du mois, une quinzaine de mes photos de concerts (uniquement blues) en noir & blanc, à l'invitation de Inuk Photographies (centre de formation photo), à Dijon.

Il y a divers formats de photos encadrées, sélectionnées parmi ce que j'ai fait ces 14 dernières années dans ce domaine.

L'entrée est libre, du mardi au samedi, de 14h à 19h.
Le vernissage aura lieu le vendredi 3 mai, à 19h.

Ca se situe au 45 rue de la Préfecture, au centre-ville de Dijon (passer sous le porche, puis prendre l'escalier sur la droite).

Un grand merci à Edouard et Sylvain pour leur accueil !

> Plus d'infos sur la page dédiée.



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Le festival blues de Talant 2019 
La nouvelle édition du Talant International Blues Festival s'est achevée mi-avril.
Il y a eu de très bons moments.

J'ai bien aimé Nathan James en ouverture. Répertoire très agréable, bon chanteur au joli timbre, j'ai également apprécié qu'il se soit fabriqué lui-même cette guitare-washboard.
Kenny Neal a enchaîné ensuite. C'est bien, ça joue très bien, mais je trouve ça un peu plat, et surtout un peu long.

En semaine, l'harmoniciste américain Steve Guyger a mit un peu de temps à faire décoller son set, vraisemblablement marqué par une tournée européenne marathon (25 dates en 1 mois). Ensuite, deuxième partie de set, le rythme est arrivé et la sauce a pris dans cette petite salle du Crusoé, décidément propice au blues.

La légende vivante du blues Bobby Rush a, quelques jours plus tard, livré un show délirant. Le personnage, atypique, vaut vraiment le détour. Le spectacle est au rendez-vous, et derrière le côté fantasque, Rush est aussi un musicien captivant. L'homme sait capter l'attention par son sens du spectacle mais également par ses qualités musicales. Surréaliste, mais passionnant !
A noter en première partie les Dijonnais de Mojo Blues, qui ont livré un très bon concert de blues chicagoan.

Pour la dernière soirée à laquelle j'ai assisté, j'ai eu la surprise de voire Jean-Jacques Milteau ouvrir le bal avant un groupe parisien que je ne connaissais que de nom.
Milteau a offert un set acoustique très classique qui, je pense, aura surtout conquis le grand public.
La formation qui a clôturé le festival était Same Player Shoot Again. Il s'agit de la réunion de musiciens qui reprennent des standards de Freddie King.
D'emblée, l'excellente section rythmique a donné le ton. Impeccable de régularité et de puissance, elle a soutenu un extraordinaire duo clavier/guitare (Julien Brunetaud et Romain Roussoulière). Il s'agit de reprises, disons même adaptations, car, à aucun moment, je n'ai trouvé qu'ils étaient dans la copie conforme. J'avoue avoir pris un sacré pied à écouter ce groupe, à noter que leur moyenne d'âge doit tourner autour d'à peine de 30 ans... !
En fin de soirée, je me suis dit que Milteau avait bien fait de jouer en premier... :)

C'était donc la première fois que je me rendais dans le nouvelle salle talantaise de L'Ecrin. Le lieu est très bien, la scène, plutôt basse mais large, est ni trop grande ni trop petite. L'acoustique y est très bonne, et les lumières auxquelles nous avons eu droit étaient vraiment bonnes.
Donc, plutôt content de mes photos... !

Les photos :
- Same Player Shoot Again et Jean-Jacques Milteau
- Bobby Rush et Mojo Blues
- Steve Guyger
- Kenny Neal et Nathan James

Bobby Rush, L'Ecrin, Talant (21), avril 2019
photo non libre de droits

Steve Guyger, Le Crusoé, Dijon, avril 2019
photo non libre de droits

Same Player Shoot Again, L'Ecrin, Talant (21), mars 2019
photo non libre de droits

Nathan James, L'Ecrin, Talant (21), avril 2019
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :   |  à propos

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant> >>