navigation   le site   \  le blog jeudi 9 avril 2020      
 Finistériens  
Ca y est, je l'attendais et le voici. L'album de Miossec réalisé en collaboration avec Yann Tiersen. Je ne vais pas revenir sur l'intérêt que je porte à ces 2 musiciens (je vous renvoie plutôt au billet en lien ci-dessus).

Juste pour dire que cet album tient ses promesses.

Ca reste du Miossec, musicalement proche de 1964 (que je considère comme un de ses meilleurs). Ballades mélancoliques, certes à déconseiller si vous avez déjà recours au Prozac, mais je trouve que l'association entre les 2 musiciens bretons fonctionne à merveille. Les arrangements et les instrumentations de Tiersen, tout en discrétion et subtilité, se fondent habilement dans l'univers de Miossec. Leur rencontre musicale y parait tellement inévitable, tellement cohérente !

Et puis, c'est d'ailleurs aussi à ça qu'on reconnait les grands musiciens, à aucun moment on ne sent Tiersen prendre le dessus. Il est au service du disque.

Bien évidemment en tournée dès octobre 2009 (à Dijon le 23 février 2010, Théâtre des Feuillants).

Un album qui me console du dernier de M, Mister Mystère, qui me laisse sur ma faim : disque en demi-teinte, entre deux eaux, moins musical que les précédents (je les possède tous, comme Miossec)... M à Dijon en mars 2010 (Zenith), j'irai quand même le photographier !

Et puis, dans la série des artistes dont j'achète les disques les yeux fermés : Eiffel sortira leur nouvel opus A Tout Moment le 5 octobre.
Ma discothèque n'en fini pas de s'agrandir :))

Album Finistériens en écoute sur Deezer

Note : je ne mets plus de lecteur audio directement dans les pages du blog, Deezer a changé son système que je trouve anti-pratique, donc je mets plutôt des liens vers leur site...

Miossec, La Vapeur, Dijon - mars 2007
photo non libre de droits


[4 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Retour de festival...  
De retour de la treizième édition du festival du Chien à Plumes, que je couvrais pour le magazine Diversions, sur le plateau de Langres.

L'affiche ne m'attirait pas plus que ça, et je dois dire que globalement, même si j'ai passé un séjour agréable, ce n'était pas l'édition qui m'aura le plus marqué, comparé aux années précédentes.

La seule découverte qui m'a fait forte impression, musicalement mais aussi par leur présence sur scène, aura été Shaka Ponk (je dois d'ailleurs les revoir en novembre prochain à La Vapeur).

J'ai aimé également le Dijonnais Yves Jamait, que je connaissais sur CD, que je croise dans les rues de ma ville, mais que je n'avais encore jamais vu sur scène. Sa prestation live apporte tout ce qui, à mon avis, manque au disque : une personnalité, un jeu de scène, une complicité.

Bien sûr, j'ai adoré Les Wampas, que je voyais pour la quatrième fois, mais pour la première fois en festival : leur set y est différent qu'en tournée en salle, avec un côté spectacle encore plus mis en avant.
J'en ai profité pour ramener ce que je considère comme mon Saint Graal :))

Je m'accorde une petite semaine pour sélectionner et traiter les presque 800 photos ramenées, avant de repartir en vacances (sans appareil photo).

Une petite poignée pour patienter en attendant :

Edit le 28/08 - les photos sont désormais en ligne :
- Shaka Ponk
- Babylon Circus
- Les Wampas
- Jamait, Les Garçons Trottoirs, RAJ
- Anaïs
- Chapelier Fou, Asian Dub Foundation


Shaka Ponk, festival du Chien à Plumes, lac de Villegusien - août 2009
photo non libre de droits


Babylon Circus, festival du Chien à Plumes, lac de Villegusien - août 2009
photo non libre de droits


Anaïs, festival du Chien à Plumes, lac de Villegusien - août 2009
photo non libre de droits


[5 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Last ones ...  
Je termine actuellement, un peu en traînant des pieds, le traitement des photos des derniers concerts de La Vapeur pour cette année.

J'ai ressorti 2 photos de la première partie d'Alela Diane que je n'avais pas traitées, il s'agit du duo féminin dijonnais Juja Lula.

Mi-juin, nous étions autorisés à photographier tout le concert du Jamaïquain Buju Banton. J'ai pu avoir quelques images sympas de ses choristes qui ouvraient le set, mais Buju Banton lui-même était très difficile à avoir : en mouvement perpétuel, souvent la tête inclinée vers le bas, sortant de la lumière... bref, j'aurai plus d'images de ses accompagnateurs que de lui !
Je suis néanmoins content d'avoir pu faire celle présente ci-dessous, où on peut voir mon camarade Philippe en train de photographier, une sorte de clin d'oeil à ceux qui oeuvrent dans le noir :))

En début de semaine, le Dijonnais Bastien Lallemant a enregistré une captation vidéo en public et dans les conditions du live. Je dois dire que j'aime beaucoup cet artiste. Il était accompagné de plus par Bertrand Belin et Albin de la Simone.
Je ne suis pourtant pas spécialement fan de chanson française, mais j'aime ce qu'il fait, et comment il le fait. Ca me fait un peu penser à Gainsbourg bien sûr, mais également, dans une certaine mesure, à Mathieu Boogaerts.
Son prochain album sortira en janvier 2010, je pense et j'espère que l'excellent titre L'Empoisonneuse, que je connais déjà, y sera inclus.

Ce jour-là, les lumières étaient bonnes pour la photo (sans doute dû à l'enregistrement vidéo), et l'auditoire plutôt restreint m'a permis de me déplacer un peu autour de la scène, et ainsi de travailler les seconds plans.

Bref, tout ça pour dire que j'ai encore pas mal de photos en attente de traitement (y compris celles des courses de motos de Prenois), mais que ça avance... :))

Edit : photos des concerts maintenant en ligne

Juja Lula, La Vapeur, Dijon - mai 2009
photo non libre de droits


Buju Banton, La Vapeur, Dijon - juin 2009
photo non libre de droits


Bastien Lallemant, Bertrand Belin, La Vapeur, Dijon - juin 2009
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Les Coupes Moto Légende 
Fin mai je me suis rendu sur le circuit de Dijon-Prenois pour assister aux Coupes Moto Légende, courses de motos historiques.

J'attendais beaucoup de cette sortie, le sujet m'ayant l'air attrayant : vieilles motos de collection, look impayable des pilotes, tout ça devait très bien passer en noir et blanc.
Je ne me suis déplacé que pour le dimanche après-midi, alors que les courses se déroulaient sur tout le week-end.

J'attendais surtout des courses de très vieilles motos, avec pilotes au look qui va bien (casque bol, lunettes d'aviateur, vêtements en cuir usagé...), mais j'ai surtout vu des motos âgées d'une grosse vingtaine d'années, donc pas vraiment intéressantes par rapport à ce que j'espérais.

Il y avait bien quelques vieilles bécanes, mais leurs pilotes ne faisaient pas vraiment le show : en général, sur un peloton de 20 motos par course, seules 5 ou 6 faisaient réellement le spectacle (les plus récentes évidemment), attaquaient dans les virages, alors que les autres semblaient surtout faire leur sortie du dimanche après-midi...

Et puis, en me baladant dans les paddocks, je me suis à nouveau retrouvé face à mes limites dans le domaine de la photo de sports mécaniques, comme j'en parlais l'an passé. Manque d'inspiration par manque de culture du sujet (même si la moto a souvent été présente autour de moi, et qu'aujourd'hui encore je me déplace sur un -modeste- 2 roues).

Bref, un peu déçu par cette sortie... et aussi déçu par moi-même !
J'ai néanmoins réalisé quelques clichés, même si j'ai surtout eu l'impression de tourner en rond... Je poste tout de même 2 photos ci-dessous, en attendant de terminer le traitement de la série complète...

Edit : les photos sont maintenant en ligne sur cette page

Coupes Moto Légende, circuit Dijon Prenois - mai 2009
photo non libre de droits


Coupes Moto Légende, circuit Dijon Prenois - mai 2009
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Tout voir, tout entendre ?  
Souvent, quand arrive le mois de juin, je ressens cette même impression de fatigue : beaucoup trop de concerts entendus au cours de l'année. J'en parlais déjà l'an dernier sur ce billet.

Cette année n'a pas failli à la règle. Samedi dernier j'avais prévu d'aller faire Ez3kiel, mais concerts d'Alela Diane et d'Emily Loizeau les mercredi et vendredi précédents, plus une semaine de boulot qui s'est prolongée jusqu'au samedi matin ont fait que je ne suis pas sorti de chez moi.

C'est la raison pour laquelle il m'arrive parfois d'aller photographier un concert, mais de ne pas rester écouter à l'issue des 3 premiers morceaux de shoot auxquels nous avons habituellement droit.

La semaine dernière, j'avais envie d'écouter Alela Diane. Je suis donc resté jusqu'au bout du concert. Deux jours plus tard, je ne suis resté qu'une petite demi-heure à Emily Loizeau. Dommage, ce concert avait l'air vraiment bien.

Mais je pense qu'il faut faire des choix. Décider de ce qu'on va se donner la peine d'écouter, et faire l'impasse sur d'autres. Ce n'est absolument pas par snobisme, mais juste une façon de gérer l'offre importante de musique à laquelle on est exposé lorsqu'on photographie des concerts.

A trop écouter, on fini par saturer. J'en ai fait les frais lors du festival GéNéRiQ 2008, où j'avais voulu entendre un maximum d'artistes, mais fini par quitter au beau milieu du concert de The Dø (pourtant très bien) : mon cerveau faisait comme une éponge qui, après avoir trop absorbé, rejette le trop plein.

C'est donc une façon de répondre, lorsqu'on me dit "De quoi ? tu as la possibilité d'écouter gratuitement tous ces concerts et tu n'en profites pas jusqu'au bout... ?"
C'est justement parce que j'aime trop la musique, que je veux préserver ce plaisir intact, et ne surtout pas finir dégouté par overdose...

Photos d'Emily Loizeau sur cette page.

Emily Loizeau, La Vapeur, Dijon - mai 2009
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | Suivant> >>