navigation   le site   \  le blog dimanche 3 juillet 2022      
 Neuf ans ...  

Neuf ans que j'attendais ça.

Jimmie Vaughan, le "Bad Boy" d'Austin, grand frère de feu Stevie Ray Vaughan, légendaire guitar-heroe des années 90, vient enfin de sortir un nouvel album.
Jimme Vaughan Plays Blues, Ballads & Favorites réunit une quinzaine de covers de titres des années 50, de Jimmy Reed à Little Richard, en passant par Willie Nelson.

L'orgue Hammond est moins présent et ne fait plus par exemple les lignes de basse si caractéristiques sur ses précédents albums, remplacées ici par une vraie basse. Une section de cuivres vient également renforcer l'assise rythmique et appuyer le côté vintage de l'album.
Bien évidemment, on retrouve Lou Ann Barton qui vient assurer le chant sur une poignée de titres.

Sans pour autant révolutionner l'histoire du blues, ce disque (autoproduit) reste pour moi un album de chevet.
J'aime Jimmie Vaughan pour la classe naturelle, la décontraction, le style et le son inimitables. Là ou Stevie Ray mettait 50 notes pour dire quelque chose (avec talent), Jimmie n'en met que 2 ou 3 et fait pourtant passer le même message.
Jimmie Vaughan c'est tout l'art de l'économie et aussi celui du silence, essence même de la musique.

Album moins soul que les précédents, et plus dans la lignée des premiers Fabulous Thunderbirds auxquels il a participé. Quel pied !

Ci-dessous une petite vieillerie (photo argentique) pour illustrer : Jimmie que j'ai pu approcher en vrai il y a 8 ans. Juste après cette photo, je lui faisais dédicacer son album de l'époque. Un vrai groupie je vous dis ! :))

Jimmie Vaughan en conférence de presse,
festival Blues Passions, Cognac - juillet 2002
photo non libre de droits



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Derniers concerts ...  
Derniers concerts de la saison 2009-2010 avant la période des festivals...

Je dois dire que globalement, cette année, je n'ai pas eu de véritable "claque" musicale comme j'ai pu en avoir l'année passée.
De très bons moment passés avec Phoenix, Archive, Eiffel, Benjamin Biolay, mais sinon rien de transcendant.

Récemment par contre, je me suis laissé séduire par les Jamaïcains de Sly & Robbie. Moi qui ne suis pas spécialement fan de reggae, j'ai, dès les premières mesures, senti qu'on avait à faire à de la pointure. Ils ont, par le passé, été sollicités par les Stones ou encore Gainsbourg.

La semaine dernière je suis allé photographier la tournée Ricard Live SA qui passait par Dijon et accueillait BB Brunes et V.V. Brown. J'aime beaucoup le single de cette dernière, Shark in the Water.

La Canadienne Coeur de Pirate est venue samedi soir. Je ne me suis pas attardé plus que ça à son concert, me contentant uniquement des 3 premiers morceaux autorisés pour photographier. Néanmoins, j'ai été agréablement surpris par les conditions de shoot : un torrent de lumières comme j'en ai rarement vu en concert (parfois à 400 ISOs, 1/250ème, et f:7 !!).
J'ai vraiment apprécié sa première partie, Madjo. Un mélange de folk suave derrière laquelle une discrète mais efficace beatbox se greffe. Le répertoire rappelle bien évidemment Moriarty, mais garde une identité propre.

Vendredi je suis allé faire un tour à la Nuit du Slam, photographiquement mélange de concert et de théâtre. Vraiment sympa.

Bien sûr, j'ai encore sous le coude une bonne partie des photos de ces derniers concerts à traiter... :))
(quelques images ci-dessous en attendant)

Cet été je prévois de retourner faire un tour au festival Blues Passions de Cognac (longtemps que je n'y suis pas allé !), mais en tant que simple spectateur, histoire de profiter pleinement. Début août je couvre à nouveau le Chien à Plumes, puis sans doute Blues en Loire.
Et, entre ces 2 festivals, je m'offre de vraies vacances ! :))

Edit : photos de Coeur de Pirate, de Madjo et de la Nuit du Slam désormais en ligne. celles de la tournée Ricard Live également.

Sly & Robbie, La Vapeur, Dijon - mai 2010
photo non libre de droits

V.V. Brown, Dijon - mai 2010
photo non libre de droits

Coeur de Pirate, La Vapeur, Dijon - mai 2010
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Méga bourre !  
Comme très souvent, je suis en retard de mes traitements de photos. Mais, à l'instar de mon camarade Jean-Luc qui en parlait il y a quelques temps, j'aime prendre mon temps.

J'ai sous le coude une série de portraits d'enfants d'un couple d'amis à terminer, ainsi que pas mal de concerts : le chanteur dijonnais Bastien Lallemant, qui vient de sortir son nouvel album, a donné un concert à Dijon pour cette occasion, avant des dates parisiennes.

Et hier samedi, j'ai passé la journée au festival Rolling Saône, à Gray.

J'y suis allé principalement pour revoir un de mes groupes fétiches, Eiffel.
Ces Bordelais ne m'ont vraiment pas déçus, comme la dernière fois où je les avais vus. Enorme set très rock français, bien péchu et plutôt "rentre-dedans". Du son, du cuir, de la sueur, mais des textes finement ciselés. Voilà un bel exemple de formation qui a su intégrer avec intelligence l'héritage de Noir Désir. Miam, c'était le pied ! :))

J'ai pu également y retrouver le Dijonnais Yves Jamait. Je n'accroche personnellement pas à ses disques, mais ses concerts sont vraiment de très bonne facture.
Au delà de ses qualités de chanteur, on y trouve ses talents de comédien, avec un vrai spectacle gorgé d'émotion et de vécu, jamais larmoyant mais plutôt optimiste, voire humoristique.

Pour patienter, quelques photos de ce que j'ai encore à terminer, la suite en ligne très bientôt... enfin j'espère :))


Edit : photos de Bastien Lallemant maintenant en ligne
Edit bis : festival Rolling Saône :
photos de Jamait, Clara Yucatan, Michael Jones, Buridane maintenant en ligne sur cette page et photos de Eiffel en ligne sur cette page


Eiffel, festival Rolling Saône, Gray - mai 2010
photo non libre de droits

Jamait, festival Rolling Saône, Gray - mai 2010
photo non libre de droits

Bastien Lallemant, La Vapeur, Dijon - mai 2010
photo non libre de droits


[3 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Mustang Sally, 1965 
Petite balade sur Youtube au cours de laquelle je tombe sur cette version de Mustang Sally par Wilson Pickett (qui a popularisé le morceau), datée de 1965.

Ici pas de choristes pour reprendre "Ride Sally Ride..." en choeur derrière, mais une armée de cuivres pour compenser. Et ça joue divinement bien !

J'ai vu Wilson Pickett en 2003 lors du festival Blues Passions de Cognac, quelques années avant sa mort... quel souvenir !
Merci internet ! :))


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Monster Mike Welch à La Charité/Loire 
Dimanche dernier je suis retourné au Cellier des Moines de La Charité/Loire, ma salle de concerts préférée, pour le concert de Monster Mike Welch. Un an que je n'y étais pas retourné, ça me manquait !

J'attendais beaucoup de ce concert, même si je n'avais encore jamais vu Mike Welch sur scène. Le lineup était légèrement modifié : les excellents Thibaut Chopin et Fabrice Bessouat étaient bien présents, mais Julien Brunetaud était remplacé par Fabien Saussaye.

Je dois dire que, si habituellement le deuxième set est souvent le meilleur dans les concerts blues, dimanche c'est le premier qui m'a le plus convaincu : lors du deuxième, je me suis trouvé un peu lassé par la redondance des plans guitare de Mike Welch.
De plus, j'ai trouvé sa prestation ce jour-là manquant de nuances.
Bref, j'étais attiré par la découverte lors de la première moitié du concert, mais avais un peu une impression de redite lors de la deuxième.
Par contre, j'ai vraiment aimé le son de guitare : un beau son de Telecaster, sec et claquant, typique de ce modèle de guitare.

Pour la photo, là aussi petite déception : Mike a joué complètement du côté jardin de la scène, et, comme il est droitier, il se trouvait ainsi tourné très souvent face au mur, n'offrant que son flanc gauche au regard du public. De plus, des spots disposés en fond de scène éclairaient presque de face vu du public, n'offrant pas les belles lumières que je trouve habituellement dans ce lieu.
En même temps, ces particularités m'ont permit d'aller chercher des angles un peu différents que ceux que je fais très souvent.

J'ai shooté entièrement ouvert à f:1.8 et à 1600 ISOs, en somme pas du tout comme j'ai l'habitude de le faire lors des autres concerts au Cellier des Moines (très souvent à f:2.8 et seulement 800 ISOs).

En résumé, une sortie qui n'a pas trop tenu ses promesses, et quelques photos que je trouve sympas mais sans plus...
Pas grave, ça fait partie du jeu !

Photos en ligne sur cette page

Monster Mike Welch, La Charité/Loire - avril 2010
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | Suivant> >>