navigation   le site   \  le blog samedi 16 octobre 2021      
 Stand-by... 
Il n'aura échappé à personne que la période actuelle n'est que très peu propice aux manifestations culturelles. Les concerts étant toujours en stand-by, mon activité photo dans ce domaine l'est également.
J'écoute néanmoins toujours autant de musique, principalement dans le domaine country folk.

Parmi tout ce que j'ai découvert, certains sortent du lot par la régulière qualité de leur production.
Ainsi, John Moreland est un de ceux que j'ai le plus écouté. Ces 5 albums solo sont très bons, et je dois dire que High On Tulsa Heat représente sans doute la quintessence de ce qu'il a pu faire.

J'admire également Chris Stapleton, sa puissance vocale, mais également la force d'interprétation de ses compositions. Son premier album sous son nom est d'une grande intensité, et Starting Over, dernière sortie en date, est du même niveau. Auparavant, il officiait au sein d'un groupe de bluegrass. Même si habituellement je ne suis pas fan de ce courant musical, je dois reconnaître que ce qu'il a fait avec eux, notamment Reckless, est très fort.

J'aime beaucoup également Otis Gibbs. Voix éraillée, jolies mélodies, tout ce que j'aime ! Je recommande le dernier, Hoosier National, mais aussi le superbe Souvenirs of a Misspent Youth. Et le reste vaut le aussi coup de s'y intéresser... !

La voix encore plus éraillée, Malcolm Holcombe joue plutôt acoustique. J'aime Come Hell or High Water, mais aussi Pretty Little Troubles.

Difficile de ne pas parler de Justin Townes Earle. Le fils de la légende Steve Earle, et filleul de Townes Van Zandt, nous a quittés en août, emporté par un ultime excès.
A moins de 40 ans, il laisse derrière lui une superbe production, au travers de laquelle on devine sans problème un certain mal-être et une profonde mélancolie. Certains noms de ces disques parlent d'eux-mêmes : Absent Fathers, Single Mothers. La vie de fils de star n'a visiblement pas que des bons côtés...
J'adore Harlem River Blues.

Dernière trouvaille en date, The Steel Woods. Un groupe country rock avec 3 albums à son actif. J'aime beaucoup le nouveau, All of your Stones, assez posé, presque bluesy.
Mais je dois dire que Old News, leur deuxième, est une vraie merveille !

Sinon, j'occupe toujours mes loisirs avec du bricolage. Il est bon de se lancer dans un domaine dans lequel on a beaucoup à apprendre. Avec les expériences des activités passées, on a souvent appris à apprendre. Ca aide je trouve.

Pour terminer, ma parentalité remplit toujours autant ma vie. L'an passé, j'ai apporté régulièrement mon témoignage à un ouvrage consacré à la place du père, sorti début 2021 (aperçu pdf à télécharger sur cette page).
C'était une très bonne expérience, très enrichissante, parfois remuante.
Je suis content de voir que le résultat final donne un très bon livre (pas du tout un "guide du super papa"), qui parlera aux parents (ou futurs) d'aujourd'hui. Bravo à l'auteur, Olivier Foissac.

Quelques photos du seul concert que j'ai fait en 2020 : Kai Strauss à Talant (21) :

Kai Strauss & The Electric Blues All Stars, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2020
photo non libre de droits

Kai Strauss & The Electric Blues All Stars, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2020
photo non libre de droits

Simple Men, L'Ecrin, Talant (21), octobre 2020
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Quelques disques... 
Non, je ne suis pas mort. J'ai toute une série photo à terminer et à mettre en ligne. Ces derniers temps j'ai été pas mal occupé, notamment avec mon emménagement "à la campagne".
J'ai quand même envie de parler musique, cette période étant propice aux sorties d'albums.

Tout d'abord, un groupe américain qui existe depuis quelques années déjà mais qu'on m'a fait découvrir il y a peu. Blackberry Smoke fait plutôt dans le rock sudiste, avec quelques accents country-rock.
Les fans de Lynyrd Skynyrd, Black Crowes ou même Led Zeppelin y trouveront leur compte.

Ballades mélodiques et chaleureuses sur fond de guitares acoustiques doublées de son saturé, ou morceaux plus soutenus, le groupe ne fait pas dans l'originalité mais, à mon ressenti, dans une redoutable efficacité.

Leurs 2 derniers albums, Little Piece of Dixie et The Whipoorwill, sont de véritables tueries que j'ai écouté en boucle ces derniers mois. Récemment, ils ont sorti un double live qui confirme leur talent également sur scène.
Un nouvel album studio est annoncé pour février 2015.
Inutile de dire que je l'attends avec impatience.

Blackberry Smoke est sans doute ma plus grande découverte de ces derniers temps.


Les Wampas ont également pondu une nouveauté cette rentrée. Didier Wampas, après quelques disques en compagnie d'autres formations, revient à sa famille pour servir un punk-rock matiné de yéyé sans doute hérité de ses collaborations dernières avec Bikini Machine.

J'aime beaucoup, les textes sont toujours emplis de démesure, de provocation, ou de fausse arrogance.

Didier possède ce don rare de ne pas forcément chanter juste, mais de faire passer la chose avec classe. Le reste du groupe fait toujours preuve de cohésion, de punch, surtout quand on connait leur façon d'enregistrer : souvent d'une traite, sans forcément revenir sur tel ou tel truc.

Celui dont j'ai été si fan pendant tant d'années, Paul Personne, a lui aussi lancé son nouvel et quatorzième disque, Puzzle 14.
Celui-ci est pas mal, plutôt varié, osé parfois quand on connait l'artiste.
En tout cas il me plait beaucoup plus que ces 2 derniers, Face A et Face B, qui m'avaient franchement déçu, pour la première fois.

Il y est à nouveau entouré par les musiciens du groupe A l'Ouest, et la part belle est faite aux guitares. Pas toujours la sienne d'ailleurs, et je pense qu'avant sa collaboration avec cette formation, ce n'était que rarement le cas (pour les chorus).
Même si c'est sympa, j'avoue que Puzzle 14 est loin d'être mon disque préféré de Paul, je resterai encore sans doute longtemps sur des perles comme Rêve Sidéral, ou Patchwork Electrique.

A noter aussi la sortie posthume d'un album du regretté Sean Costello, In The Magic Shop, enregistré en 2005 et dévoilé ces jours-ci.

Excellent disque, blues, soul, qui nous rappelle à quel point cet homme était exceptionnel, à la guitare, au chant, mais aussi et surtout dans l'interprétation.
Un très grand parti si jeune.

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas scotché à ce point sur un album blues.


Une petite photo en guise d'illustration, et on y retourne :

Les Wampas, festival GéNéRiQ, Le Grand Théâtre, Dijon, février 2009
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Du blues à l'affiche...  
Vous allez bientôt la voir fleurir sur les murs de la cité des Ducs de Bourgogne, l'affiche de la première édition du Talant International Blues Festival, qui aura lieu fin juin à côté de Dijon, et dont je parlais il y a peu.

Comme prévu, le guitariste Elvin Bishop sera de la partie, mais également l'excellente chanteuse Shemekia Copeland (espérons qu'elle soit toujours accompagnée du fantastique Arthur Neilson à la guitare...).
Côté artistes français, Xavier Pillac est annoncé.

La bonne nouvelle, c'est que cette programmation révèle également des noms dont je n'ai jamais entendu parler : Earnest Guitar Roy (qui sera donc à Talant avant sa venue au festival de Cognac), Marquise Knox, Bonny B...
Des découvertes en perspective donc, c'est toujours une bonne chose à côté des pointures plus connues.

Réjouissons-nous que la région dijonnaise se dote enfin d'un vrai festival blues digne de ce nom : depuis la disparition du festival du Creusot, il y avait réellement un vide à combler... Donc merci à l'équipe Jagoblues de cette heureuse initiative !

Et pour patienter jusqu'en juin, rappelons que les Nuits du Blues auront lieu, également à Talant, les 21 et 22 mars (John Mayall, Sugar Ray Norcia, Otis Taylor).

2 photos de Shemekia Copeland et Xavier Pillac, qui seront à l'affiche du festival, que j'ai réalisé par le passé :
Shemekia Copeland, Talant (21), mars 2009
photo non libre de droits

Xavier Pillac, festival Blues en Loire, août 2010
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Johnny Cash  
Depuis longtemps je m'étais juré de me plonger un jour dans l'écoute d'une certaine partie de l'oeuvre de Johnny Cash, disparu il y a 10 ans maintenant.

Jusqu'à présent, je me contentais d'un simple best of (The Legend of Johnny Cash).
Subjugué par ses reprises de U2 (One), de Nine Inch Nails (Hurt) et de Dépêche Mode (Personnal Jesus), -j'ai cru à leur écoute que Cash en était l'auteur original, tant il se les approprie- j'ai donc décidé d'explorer la dernière partie de la vie musicale de "l'Homme en Noir", la période Rick Rubin.

J'ai acheté d'un coup 3 CDs datant de la fin sa carrière : Solitary Man, The Man Comes Around, ainsi que l'album posthume A Hundred Highways.

Carton plein, ces 3 disques sont exactement ce que je cherchais.
Une country-folk sobre et chaleureuse, acoustique, avec un côté rustique.
Cash à cette époque était malade, affaiblit, sa voix y est éraillée, abîmée, mais gagne paradoxalement en intensité et en émotion.
L'ensemble, composé de nombreuses reprises variées et de compositions originales, rend une oeuvre, à travers ses 3 albums, poignante, envoûtante, avec des pistes parfois d'une noirceur inouïe mais d'une beauté saisissante.
J'écoute ces CD en boucle depuis une semaine. De nombreux titres y sont à tomber.

Johnny Cash m'a réconcilié avec la country.
Bien sûr, pas celle à costumes pailletés et autres kitcheries flamboyantes.
Il n'était pas "l'Homme en Noir" pour rien... :)



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 James Harman à Blues en Loire 2013 !  
Bonne nouvelle concernant cet été : la programmation du prochain festival Blues en Loire à La Charité/Loire, là où je me rends tous les ans, est annoncée.
Parmi un nombre de formations dont certaines que je ne connais pas, figure un nom que je ne m'attendais pas à y trouver : James Harman !

C'est vraiment une excellente information à mes yeux.
J'avais vu ce grand nom du blues, installé en Californie, en 2003, au Spring Blues Festival d'Ecaussinnes, en Belgique.
Un concert réellement inoubliable.
Au delà de ces qualités d'harmoniciste et de chanteur, c'est surtout l'homme qui m'avait impressionné. Par sa présence, son habileté à diriger le lineup qui l'accompagnait alors (le groupe de Marc Thijs).
Une vraie classe, à la hauteur de sa carrure... et une sacrée leçon de musique.
Je n'ai pas de photo franchement potable de ce concert à vous montrer, j'espère que fin août ça sera le cas :)
Les musiciens qui l'accompagneront seront français, selon ce que j'ai pu savoir. Il s'agirait de la seule date en France.

On a pu récemment entendre Harman sur le dernier album des ZZ Top : je suppose qu'ils l'ont choisi pour son jeu d'harmonica, pas uniquement pour sa barbe... même si les 2 hypothèses sont possibles :)

Le programme complet du festival en pdf.



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant> >>