blog sur la photo de concert
 
        navigation   le site   \  le blog lundi 20 octobre 2014      
 En musiques ...  
Voici l’heure d'un petit bilan des derniers concerts écoulés auxquels j'ai pu assister.

J'ai bien aimé James Blunt, malgré sa réputation de chanteur à ballades guimauves, je trouve son répertoire (enfin, quand il ne sort pas trop les violons sirupeux) plutôt bien foutu, assez pop-folk. Le groupe ce soir-là jouait très bien, j'y ai retrouvé toutes les sonorités et la mise en place qui me plaisent.

Disons le tout de suite, je n'aime pas du tout Florent Pagny. Ni ses chansons, encore moins le personnage. Il est arrivé sur scène assis dans un fauteuil de velours rouge avec bordures dorées, baignant de suffisance. J'ai pourtant bien écouté les paroles de son titre Si tu n'aimes pas Florent Pagny, mais rien à faire, il est l'incarnation de ce qui me rebute au plus haut point. Et sa voix ne me transporte absolument pas.

Je ne pouvais malheureusement pas être au concert de Patti Smith, mais j'étais à celui de Joey Starr, que j'attendais avant tout pour l'aspect photographique.
Musicalement ce n'est pas mon truc, mais je dois dire que sur scène c'est quand même une sacrée bonne claque. Le gros son est là, et surtout l'exceptionnelle présence et charisme de l'homme font le reste.
Un bon souvenir donc, même si pour les photos c'était tendu et plus difficile que prévu...

Enfin, je suis allé voir, ce week-end, Hubert-Félix Thiéfaine, en tant que simple spectateur.
Son avant-dernier album Scandale Mélancolique est un des disques français que j'ai le plus écouté ces dernières années...
Très bon concert. Thiéfaine ne s'est pas contenté de passer en revue les titres de son dernier disque en date comme le font tant d'autres, il s'est donné la peine d'offrir une sélection de morceaux, issue de toute sa carrière, très cohérente et recherchée.
Son répertoire n'est pas toujours très rose ni festif, mais pour ceux qui aiment le rock mélancolique et les univers à la Bashung, c'est un régal.

(La liste des dernières séries photos apparaît dans la colonne à droite de cette page, sous le logo Facebook)

Joey Starr, La Vapeur, Dijon - novembre 2011
photo non libre de droits


[4 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Zydeco time 
Samedi dernier je ne faisais pas de photos pour le journal, je suis donc allé faire des photos pour moi-même :))
Direction les désormais traditionnelles Noct en Blues de Chaumont, organisées par mes amis Marie et Lorenzo.

Arrivés un peu sur le tard, nous avons surtout assisté au concert de la dernière affiche, à savoir Andy J. Forest, qui débutait une nouvelle tournée européenne.
Il y avait bien longtemps que je n'avais pas revu Andy. Environ une bonne dizaine d'années...
A l'époque j'avais été subjugué par son show si typique de la Nouvelle Orléans, imbibé de musique cajun et zydeco, donc bien loin du blues chicagoan !

Andy est toujours le même, showman hors-pair et pitre aguerri. Le répertoire est lui aussi similaire, avec bien entendu de nouvelles compositions, car Andy est aussi reconnu pour son sens de l'écriture.

Il était accompagné par des musiciens milanais, le fidèle guitariste Heggy Vezzano en tête. Il joue toujours de l'harmonica, ainsi que de la traditionnelle washboard, aussi appelée planche à laver en français, ou encore frattoir en cajun.

C'était un vrai plaisir de retrouver cette fraîcheur, cette musique et ce sens du rythme qui donnent le sourire !

Pour les photos par contre, c'était moins drôle : Andy arborait une chemise blanche qui cramait les hautes lumières, ainsi qu'un chapeau qui bouchait son visage. Les limites de la photo numérique se font alors vite ressentir !
J'ai essayé de rattraper ce que j'ai pu, en disant merci au format Raw pour sa malléabilité !

Tout sera en ligne très bientôt... une petite en attendant ci-dessous, ainsi qu'un extrait vidéo de Andy J. Forest en live plus bas, pour le plaisir.

Edit : photos maintenant en ligne

Andy J. Forest, Noctenblues, Chaumont (52), novembre 2011
photo non libre de droits



[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Début de saison blues  
Reprise des concerts blues à La Charité/Loire, mon lieu de prédilection.
Le chanteur/harmoniciste originaire de Boston, Brian Templeton, était programmé dimanche 2 octobre.

L'accompagnement était constitué par Fabrice Bessouat à la batterie, ainsi qu'Antoine Escalier à la basse, musiciens que je connaissais déjà, et que j’apprécie.
Mais mon intérêt personnel dans le groupe se portait sur le guitariste italien, Enrico Crivellaro.
Voilà plus de 10 ans que j'entends parler de ce musicien, avec une énorme envie d'enfin le découvrir. Pour info, il a, par le passé, joué aux côtés de James Harman. Une carte de visite qui en dit long. Musicalement, il se situe dans l'esprit de Duke Robillard, Alex Schultz ou encore Ronnie Earl...

Massif et puissant, Brian Templeton a séduit par son chant et sa présence, notamment avec de belles envolées sur les fins de couplets. Le lineup était également à la hauteur, et Crivellaro, guitariste de haute volée, a confirmé l'impression que j'avais de lui avant de le voir sur scène.
Malgré tout, je dois avouer que, si le concert était globalement bon, il manquait peut-être une petite étincelle pour le rendre excellent.
J'ai mis ce petit manque sur le compte de la fin de tournée : le groupe en était à sa dernière date, et je sais à quel point la fatigue peut ternir certaines prestations.

D'ailleurs, j'ai beaucoup cherché, dans mon viseur d'appareil photo, une expression intense, comme celles que j'affectionne habituellement, sur le visage du musicien italien.

Au final, un bon moment passé tout de même, avec les traditionnelles photos à dérusher, puis à traiter... stay tuned !

Edit : photos maintenant en ligne sur cette page

Enrico Crivellaro, La Charité/Loire - octobre 2011
photo non libre de droits

Brian Templeton, La Charité/Loire - octobre 2011
photo non libre de droits


[6 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Quelques dates marquantes ...  
Quelques concerts m'ont marqué parmi le lot de spectacles auxquels j'ai pu assister ces derniers temps.

D'abord Aloe Blacc. Difficile d'avoir échappé à son single I Need a Dollar qui a investi les ondes depuis plusieurs mois. A l'instar de l'excellent Plan B, voilà un jeune artiste issu du hip hop qui a le mérite de remettre au goût du jour une soul de bonne facture. Je passerai sous silence les quelques "pains" de mise en place au cours du concert, ce n'est qu'anecdotique au regard du bon moment qu'il nous a fait passer.

Je connais Bernard Lavilliers depuis ma tendre enfance. Betty, Pigalle La Blanche, La Salsa ont bercé mes oreilles à l'époque où je regardais encore Casimir à la télévision. Ses concerts avaient très bonne réputation, confirmée début du mois au Zenith de Dijon, devant un public acquis à sa cause. Rythmes afro-cubains, percussions et cuivres soutiennent impeccablement ce chanteur charismatique et emblématique, même si le personnage me laisse perplexe.

Je suis allé voir Catherine Ringer en simple spectateur, accompagné par ma douce. Pas fait de photos (même si l'envie était très forte).
Excellent moment passé avec l'ex Rita Mitsouko, qui lançait sa tournée précédent la sortie de son nouvel album. On retrouve les rythmes groovy-rock propres aux Rita, même si la diva affirme haut et fort avoir tourné la page : on sent l'émotion et la présence céleste de Fred Chichin planer dans la salle...

Le quatuor à cordes dijonnais Manfred était accompagné du comédien Mickael Lonsdale, invité en tant que récitant, pour un concert hommage à JS Bach dans la magnifique église Saint-Michel de Dijon.
J'ai vu Lonsdale dans James Bond comme tout le monde, je l'ai adoré dans le Nom de la Rose, mais je dois dire que j'ai été bouleversé par son dernier long-métrage, Des Hommes et des Dieux, retraçant le drame vécut au monastère de Tibhirine, dont un des moines avait écrit les textes qu'il lisait ce soir-là.
Une façon de prolonger le film "en vrai", dans un cadre solennel, servie par une interprétation musicale de toute beauté... je ne m'y attendais pas, mais j'avoue que des frissons m'ont parcouru le corps...

(cliquez sur les photos pour accéder aux galeries)

Bernard Lavilliers, Dijon - avril 2011
photo non libre de droits

Aloe Blacc, Dijon - mars 2011
photo non libre de droits

Mickael Lonsdale et le Quatuor Manfred, Dijon - avril 2011
photo non libre de droits


[7 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Les Nuits du Blues 2011 
Samedi dernier se sont tenues les traditionnelles Nuits du Blues à Talant.

Comme annoncé dans mon précédent billet, le photographe James Fraher était présent en ouverture pour présenter son travail.
J'ai trouvé la conférence passionnante, Fraher a présenté son ouvrage The Blues is a Feeling a travers anecdotes et histoires. Les bluesmens sont photographiés dans leur quotidien ou en studio, pour la plupart c'était la première fois qu'ils passaient devant un objectif. Le travail de Fraher est donc à la fois musical, mais aussi sociologique.
Je me suis retrouvé comme un écolier écoutant un prof d'histoire, bras croisés et absorbé par les récits.
J'ai pu papoter un peu avec lui, et bien entendu je me suis fait dédicacer un exemplaire de son superbe ouvrage :))
Il était présent le lendemain pour la soirée concerts. J'ai donc shooté un peu à ses côtés, ça fait "quelque chose" comme on dit :))

Les Toulousains de Awek ont ouvert le bal. Je les avais déjà vus il y a quelques années sur un festival, et j'en avais gardé bonne impression. Sentiment confirmé samedi soir. Leur blues est péchu et de très bonne facture, et par ailleurs assez varié.

Shakura S'Aida était déjà venue en 2008 à Talant sur une tournée Chicago Blues Festival. Cette fois, accompagnée de sa propre formation, elle a livré un set plus personnel. J'ai par contre moins accroché. Sympa au début, la profusion d'effets de style a fini par me lasser en fin de set.

Roy Gaines également était déjà venu il y a quelques années. J'avais alors aimé son répertoire swing west-coast. Mais, samedi, il a surtout servi des reprises de standards jazzy allant de Dizzie Gillespie à Count Basie, certes très bien arrangées et interprétées, mais que j'ai trouvé trop écrites et pas assez aérées.

Musicalement je ne retiendrai donc que Awek.

Niveau photo il y avait de bonnes lumières, je me suis donc fait plaisir en ne me servant que de mon 70/200, histoire d'apprendre à bien le connaître, et aussi afin d'essayer autre chose que mes focales courtes que j'affectionne pourtant.

Je pense qu'il devrait y avoir de bonnes choses. J'ai un peu commencé le traitement qui devrait se terminer lorsque j'aurai trouvé le temps de le faire... :))
A suivre donc...

Edit : les photos sont maintenant en ligne sur cette page

Shakura S'Aida, Talant - mars 2011
photo non libre de droits

Donna Grantis et Shakura S'Aida, Talant - mars 2011
photo non libre de droits

Awek, Talant - mars 2011
photo non libre de droits


[9 commentaires]   |  permalien |   partager :

<< <Précédent | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | Suivant> >>