navigation   le site   \  le blog samedi 6 février 2016      
 2015, mes photos  
Hop, avec la fin de l'année, voici ma sélection de photos de concerts/spectacles, réalisées par mes soins en 2015, que je retiens.

Comme d'habitude, c'est une liste plutôt hétéroclite (du blues, du hip-hop, de la chanson française, et même... Holyday On Ice !).

Je suis plutôt fier de celle d'Hubert-Félix Thiéfaine, artiste que j'apprécie musicalement, Dijonnais de surcroit, et qui, habituellement, est plutôt réticent quant à la présence de photographes dans le crash-barrières. En novembre, sur la fin de sa tournée et avec des conditions moins strictes à ce niveau, j'ai donc pu me faire plaisir.

J'ai ajouté également une photo de Fabrice Eboué, exceptionnellement -dans cette série- plus pour l'artiste que pour la photo elle-même : j'ai vu une sacrée collection d'humoristes ces dernières années (voire cette galerie), mais j'avoue que Eboué est celui qui m'a fait le plus rire, vraiment.

(Petit rappel : les dernières séries photos ajoutées apparaissent ici.)

Bonne année 2016, et à bientôt.



[3 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Des news en vrac...  
Voilà, j'ai entamé une nouvelle saison photos de concerts/spectacles pour le Bien Public (voir la première série photos de la saison).

Cette année, j'ai souhaité ne le faire que le week-end, afin de ralentir le rythme et d'alléger mes semaines, mais également pour me consacrer à d'autres choses, comme ma vie personnelle, l'aménagement et l'entretien de ma maison.
J'avoue que, parfois, mes sorties photos pour le journal deviennent un peu une corvée, le plaisir y est moins, et je sens la fatigue accumulée m'éloigner affectivement de cette activité que j'aime tant.

En parallèle, l'appareil léger dont je me sers pour mes photos de paysages est souvent dans ma voiture, prêt à immortaliser si l'occasion se présente. J'aime le paysage, les belles lumières, la contemplation.
Avec la fin de l'été et l'automne, j'ai pu me consacrer un peu à la couleur.
Cette activité est avant tout pour me faire plaisir, plus apaisante et moins chronophage que le concert.
Et puis, même si c'est encore à officialiser, il se peut fortement que j'expose mes paysages au premier trimestre 2016, dans ma commune d'adoption, Nuits-Saint-Georges...
A suivre :)

Clos des Avaux, Bourgogne, août 2015
photo non libre de droits

Nicole Willis, Tribu Festival, La Vapeur, Dijon, octobre 2015
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Festival Blues en Loire 2015 
Contrairement à ce que je craignais, j'ai quand même pu aller faire un tour cette année encore au festival Blues en Loire, à La Charité/Loire (uniquement pour les 2 derniers jours).

Sur les 5 concerts auxquels j'ai assisté, j'en ai vraiment aimé 4, et même adoré celui de Karl W Davis.
Je ne connaissais pas ce chanteur charismatique, physiquement sosie de Joe Cocker, et qui distille une musique très justement décrite comme "soul incandescente". Magnifiquement accompagné par une formation française (guitare, basse, batterie, mais aussi orgue Hammond et 3 choristes), il m'a réellement conquis par son répertoire ainsi que par sa généreuse interprétation.
Du coup, j'ai même acheté son album 6 titres It's High Time. Je regrette juste qu'il soit si court :)

J'ai aimé également Nikki and Jules (Julien Brunetaud avec Nicolle Rochelle), Bad Mules, ainsi que Chris Bergson, même si j'ai trouvé la musique de ce dernier certes de qualité, mais vraiment trop carrée pour mon goût.

Je suis plutôt très content des photos que j'ai faites, elles sont désormais en ligne sur cette page.

PS : je ne résiste pas au plaisir de diffuser les conditions photo lors du festival Blues en Loire. Du pur bonheur par les temps qui courent... A bon entendeur :)

Nikki and Jules, festival Blues en Loire, La Charité/Loire, août 2015
photo non libre de droits

Karl W Davis, festival Blues en Loire, La Charité/Loire, août 2015
photo non libre de droits

Bad Mules, festival Blues en Loire, La Charité/Loire, août 2015
photo non libre de droits


[2 commentaires]   |  permalien |   partager :
 Le festival Blues de Talant, édition 2015 
Voilà, la deuxième édition du Talant International Blues Festival s'est tenue ce week-end, à côté de Dijon.
C'était un bon cru. En plus des animations prévues (expositions, projections, concerts gratuits...), deux grandes soirées concert ont régalé par leur éclectisme et leur qualité.

J'avais déjà vu par 2 fois précédemment en festival les Italiens de Veronica & The Red Wine Serenaders.
Vendredi, ils n'ont pas failli à leur réputation, avec un set tout droit sorti de l'entre-deux-guerres, acoustique, décalé et plein d'humour. A noter le guitariste Max De Bernardi, monstrueux technicien mais qui sait également se faire sideman efficace.

Lisa Simone (fille de Nina) a démarré son concert avec un impressionnant mélange à la fois en retenue et puissance. Les morceaux qui ont suivi ne m'ont par contre pas convaincu et j'ai stoppé ma soirée, d'autant que seuls les 3 premiers titres étaient autorisés pour les photos. Le lendemain, des amis qui sont restés jusqu'au bout m'ont affirmé que ce concert était finalement bon.

Samedi soir, The Cash Box Kings ont démarré, accompagné par 2 "French Blues All Stars", Pascal Delmas et Fred Douglas. J'ai surtout aimé lors des parties chantées par Oscar Wilson.

Mais le clou de la soirée a été, selon moi, Curtis Salgado. Excellent et puissant chanteur soul et blues, avec un fantastique répertoire dans cette lignée, il est également un meneur hors pair, dirigeant son groupe avec charisme et efficacité. Groupe par ailleurs composé de la dream-team française du blues : Anthony Stelmaszack à la guitare, Guillaume "Mig" Toquereau à la basse, Fabrice Bessouat à la batterie, ainsi que Benoît Ribière aux claviers. Que demander de plus ?

A mon grand regret, je ne suis malheureusement pas resté pour le concert tardif de Selwyn Birchwood, qui a sans doute commencé aux alentours de minuit. J'étais fatigué, et maintenant que je n'habite plus Dijon même, la route m'appelle plus tôt qu'avant :)

Un très bon moment passé donc, j'ai pu en profiter, d'autant plus que je ne suis pas certain de pouvoir aller fin août à Blues en Loire, où je vais pourtant tous les ans : je dois installer ma famille à venir dans un lieu de vie plus grand.
La vie est parfois question de priorités :)

Les photos sont, pour une fois, déjà en ligne (travailler pour la presse m'a appris à être plus rapide en post-traitement), réparties sur 2 séries :
- le premier jour
- le deuxième jour


Lisa Simone, Talant International Blues Festival, juin 2015
photo non libre de droits

Veronica & The Red Wine Serenaders, Talant International Blues Festival, juin 2015
photo non libre de droits


Curtis Salgado, Talant International Blues Festival, juin 2015
photo non libre de droits

The Cash Box Kings (Pascal Delmas), Talant International Blues Festival, juin 2015
photo non libre de droits


[Ajouter un commentaire]   |  permalien |   partager :
 Le goût des autres  
Cela ne vous aura pas échappé, je suis amené à faire énormément de photos de concerts pour le journal avec lequel je travaille, et très souvent, ce ne sont pas des spectacles que je serais allé voir de moi-même.

Je veux dire par là que j'assiste à des représentations musicales qui sont parfois très loin de mes goûts musicaux personnels.

Ceci dit, je dois reconnaître qu'en toute objectivité, il y a des artistes faisant partie de cette catégorie qui m'ont laissé un bon souvenir.
Pas forcément parce que je suis tombé amoureux de leur musique après les avoir vu sur scène, mais parce que j'ai trouvé qu'ils offraient un spectacle de qualité, que c'était bien interprété.

Ainsi, je pensais détester Michel Sardou, mais, en sortant du Zenith dans lequel je l'ai photographié, j'ai ressenti du respect pour ce à quoi je venais d'assister : un bon concert, des bons musiciens, un artiste entier.
Idem pour Johnny Hallyday, difficile de rester de marbre devant une telle mise en scène, un tel charisme, une telle machinerie de guerre.
En voyant Pascal Obispo s'investir dans ses prestations, je comprends mieux pourquoi il suscite autant d'admiration, de fanatisme...
Concernant Indochine, je me suis laissé porter par les moyens mis en place pour offrir un spectacle aussi grandiose et à prix raisonnable.

Bien souvent, ce qui me reste, c'est quand un artiste est honnête avec son public et lui en donne pour son argent, que ce soit scéniquement ou musicalement.

Bon, je l'avoue, j'ai quand même eu des désillusions. Je suis, par exemple, resté de marbre devant André Rieu ou Florent Pagny.
Et puis moi, le grand fan de blues qui n'a jamais photographié BB King, le lendemain de sa mort je photographiais Patrick Sébastien. Et je n'ai pas trouvé ça bien.


Michel Sardou, Le Zenith, Dijon, mars 2013
photo non libre de droits


Indochine, Le Zenith, Dijon, mars 2014
photo non libre de droits


Pascal Obispo, Le Zenith, Dijon, octobre 2014
photo non libre de droits


Johnny Hallyday, Le Zenith, Dijon, juin 2013
photo non libre de droits


[1 commentaire]   |  permalien |   partager :

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant> >>